top of page

Bolette Wandt : je crois que nous allons former une bonne équipe avec Isabell Werth et Madeleine Winter Schulze

Après 7 ans passés sous la selle d'Andreas Helgstrand, Queenparks Wendy évoluera en 2024 avec Isabell Werth ; une décision prise collectivement par le cavalier et sa propriétaire, Bolette Wandt qui proposaient la fille de Sezuan à la cavalière la plus titrée de l'Histoire. Alors que tous les regards attendent leurs débuts en compétition, Dressprod s'est entretenu avec la danoise installée dans l'Eure, à Fontaine l'Abbé où elle dirige son ambitieux élevage de chevaux de dressage  au Château de Fontaine.


Comment l'idée de confier Wendy à Isabell Werth est-elle née ?


Comme tout le monde le sait, Andreas est pour le moment exclu de l'équipe danoise. Depuis le début, Wendy est une jument que nous avons choisi de garder pour le sport de haut niveau avec évidemment les Jeux Olympiques dans un coin de la tête : avec Andreas les choses ont toujours été claires, il n'a jamais été question de la vendre bien que la question nous ait souvent été posée.


Très vite, Andreas et moi nous sommes dit qu'il n'y avait que quelques cavaliers à qui nous avions envie de proposer de prendre le relais : la première sur la liste était évidemment Isabell Werth. C’était vraiment une idée commune, le fruit de nos échanges. Comme Andreas l'a montée depuis le début de sa carrière et que c'est lui qui l'a amenée à ce niveau, il souhaitait bien sûr qu'elle profite d'un système professionnel et qu'elle soit mise en valeur. Il a donc appelée Isabell car ils se connaissent bien, elle est venue l'essayer début janvier, puis, la même semaine, elle a rejoint ses écuries de Rheinberg. Je crois qu'Isabell a eu un vrai coup de cœur : nous avons été les voir la semaine dernière et il y avait vraiment quelque chose dans ses yeux quand elle en parlait.


Quelle est à ce jour la durée envisagée de ce nouveau partenariat ?


Nous nous concentrons sur 2024, tout reste ouvert et rien n'est encore décidé. Nous ne sommes qu'au début de cette collaboration, les mois qui viennent nous en dirons davantage.


Outre Wendy, Isabell Werth peut aussi compter sur Quantaz et Emilio pour envisager les Jeux Olympiques. Comment abordez-vous cette réalité au regard de vos espoirs olympiques ?


C'est un sujet dont nous avons bien entendu parlé. Isabell ne peut pas faire de promesses, les choses doivent d'abord fonctionner entre elles. Pour moi, il est important que Wendy soit préservée : c'est une jument qui a été médaillée d'or des tests de performances des juments danoises à 3 ans, remporté le Championnat danois des 5 ans, été 3 ème des Championnats du Monde Jeunes Chevaux, donné naissance à plusieurs produits par transferts d'embryons dont deux étalons (ndlr : Ferdinand de Fontaine, par Franklin et Senegal de Fontaine, par Springbank II) et qui est aujourd'hui performante sur le Grand Prix. Il ne faut pas non plus être trop gourmand. Si elle est prête, ce sera très bien. Si elle ne l'est pas, tant pis. J'ai aussi été très claire avec Isabell à ce sujet. Je crois que nous allons former une bonne équipe avec Isabell et Madeleine Winter Schulze, nous sommes sur la même longueur d'ondes et nous voyons les choses de la même manière.


Avez-vous déjà observé des différences dans la manière de la monter ?


Elle nous a dit qu'elle la trouvait facile à monter. Pour le reste, il y a sûrement des choses qui seront différentes mais c'est encore un peu tôt pour le voir et le dire car le couple est tout neuf et doit apprendre à se connaître, notamment dans le contexte de la compétition.


Au delà de ça, dans notre projet d'élevage, nous avons toujours en envie de rendre hommage aux juments, en les valorisant. En tant que femme, je trouve qu'il y a du sens qu'elle soit maintenant montée par une femme : peut-être allons nous assister à autre chose, voir des différences, justement en raison de cette sensibilité féminine.


Ce changement de cavalier remet-il en question les projets que vous pouvez avoir avec Wendy à l'élevage en 2024 ?


Nous avons décidé que Wendy se concentrera cette année exclusivement sur le sport et la compétition. Il n'y a donc pas de transferts de prévus.


Isabell Werth voit-elle des points communs entre Wendy et certains de ses autres chevaux ou de ses chevaux de Grand Prix précédents ?


Là aussi, je pense que c'est un peu tôt, il faut leur laisser un peu de temps. Peut-être que dans quelques semaines ou mois certains points communs seront évidents. Pour le moment, nous n'avons pas encore eu l'occasion d'échanger à ce sujet.


crédit photo : DR

childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page