Rodolpho Riskalla : le Grand Prix comme revanche sur la vie


Le brésilien Rodolpho Riskalla serait-il en train de prendre sa revanche sur la vie ? Victime d'une méningite bactérienne en 2015 alors qu'il ambitionnait de participer, devant son public, aux Jeux Olympiques de Rio, le cavalier voyait pourtant sa vie basculer : “c’est un peu comme le Coronavirus: certaines personnes peuvent le contracter et ne sont pas affectées par celui-ci mais peuvent infecter quelqu’un d’autre. C’est arrivé de nulle part: j’étais bien le matin, je suis allé voir un avocat et puis j’ai donné un cours à l’un de mes amis. Dans l’après-midi, j’ai eu l’impression d’avoir une grippe et une forte fièvre. Et le lendemain, ma mère m’a emmené à l’hôpital. J’étais très malade. Les médecins m’ont plongé dans le coma quelques jours plus tard pour que je puisse respirer car mon cœur et tout mon corps s’arrêtaient. Je suis resté dans le coma pendant près de trois semaines. D’une manière ou d’une autre, j’ai réussi à survivre. Les médecins m’ont dit que c’était probablement parce que j’étais en bonne santé et en forme. Cependant, mes mains et mes jambes – mes extrémités – ont beaucoup souffert. Comme j’étais couvert par la sécurité sociale française, Dior a réussi à me rapatrier ici, et j’ai subi des amputations à Paris” confiait-il en mai dernier à Eurosport.


A 24 ans, Rodolpho Riskalla débutait pourtant le Grand Prix sur le CDI3* de Sao Paulo : il est alors en selle sur Equestri Gigant SWB. Viennent ensuite Nilo VO, Portugal avec qui il remporte le Grand Prix Spécial, toujours à Sao Paulo, en 2012.


Devenu depuis 2016 une figure incontournable du circuit para-dressage, et après avoir réussi l'incroyable défi d'intégrer son équipe nationale pour les Jeux paralympiques de Rio, Rodolpho Riskalla décrochait à Tryon une médaille d'argent : un succès en para-dressage qui ne l'empêche pas de s'illustrer aussi chez les « valides ». Associé à Don Henrico et Don Frederic, deux montures propriétés de la famille Linsenhoff, il évolue depuis 2017 en international sur le Petit Tour.


Le cavalier de 35 ans franchissait cette semaine une nouvelle étape vers son retour sur le Grand Prix puisqu'il participait aux épreuves Medium Tour du CDI du Mans : 8 ans après, il retrouvait donc piaffer, passage, pirouettes et autres changements de pied au temps : une performance qu'il réalise cette fois avec Die Wette, une jument de 10 ans par San Amour I et De Niro. 9 èmes de l'Inter B à 63.378 % et 9 èmes de l'Inter II à 63.588 %, le cavalier ambitionne désormais de participer aux Jeux Olympiques de Paris en para-dressage et en valide ; un objectif qu'il expliquait en février dernier au site japonais Parasapo Tokyo c'est quelque chose qui n'arrive pas très souvent, mais si je suis capable d'avoir un gros sponsor et d'avoir un bon cheval, ça devrait être possible de faire cela. Mon objectif à Rio était de concourir, mon objectif pour Tokyo est de remporter une médaille d'or, et mon objectif pour Paris sera de participer aux Jeux Olympiques et Paralympiques. Bien sûr, ce n'est pas comme si tout s'était parfaitement déroulé pour moi, mais je veux cette médaille d'or à Tokyo, en partie pour réaliser ce rêve que j'ai pour Paris ».


A un peu moins de 4 ans de l'échéance, le parcours de Rodolpho Riskalla depuis maintenant 5 ans laisse peu de doutes quant à sa capacité à réaliser son/ses rêve(s).


Crédit photo : Photo FEI/Christophe Tanière

Sources : Eurosport / Parasapo Tokyo



GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg

CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

également dans l'actu

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2020