top of page

Le Haras du Coussoul ajoute le croisé poney de sport/lusitanien à son identité

Bien installé dans le paysage équestre français depuis plus de 30 ans, le Haras du Coussoul fondé par Catherine et Sauveur Vaisse a depuis longtemps acquis une solide réputation dans l'élevage de chevaux de dressage, qu'ils soient pur sang lusitaniens ou croisés de sport. Pourtant, depuis 4 ans déjà, c'est avec un tout autre type de croisements restés jusqu'à présent assez discrets que la structure se distingue aussi désormais : celui de l'association d'étalons poneys de dressage et de juments lusitaniennes ; un projet avec à la manœuvre Catherine Vaisse évidemment, mais aussi sa fille Alicia.

Catherine et Alicia Vaisse accompagnées d'Othello du Coussoul.

crédit DR


La jeune femme , longtemps installée à New York et aujourd’hui enseignante d'arts plastiques et monitrice d’équitation, pose d'emblée : « c'est une idée partagée entre ma mère et moi. Je suis d'ailleurs très heureuse et admirative de ce qu'elle a réussi à construire grâce à des intuitions qui lui ont été très personnelles. Aujourd'hui, je m’implique beaucoup dans l’élevage et j’ai la chance d’apprendre à ses côtés ». La naissance de la petite dernière de la famille n'est certainement pas non plus totalement étrangère à cette volonté d'expérimenter « la genèse de l'idée tient au fait que nous avons quelques juments issues de lignées anciennes, dont une fille de Mistral du Coussoul par Pallas du Coussoul (ndlr : Championne de France & Championne des Champions des Allures à Beaucaire en 2006) qui produisait toujours d'excellents chevaux, mais de petite taille. Quand ma fille est venue au monde, nous nous sommes demandées pourquoi ne pas aller carrément vers la production de poneys » explique Alicia Vaisse.


C'est donc un nouveau champ des possibles qui s'est ouvert aux deux femmes, avec son lot de découvertes et de questions « nous nous sommes retrouvées face à de nouvelles lignées que nous ne connaissions pas mais très intéressantes, avec de bons tempéraments, équilibrés, avec d'excellents dos et des sorties d'encolures bien orientées ». En 2018, une première pouliche est donc née, Championne du Coussoul (Champion Suprême d'Eté), suivie de Miss Minks (Alaia du Coussoul et Volupto des Bourdons), Scaramouche du Coussoul (Miss Largo du Coussoul et FS No Doubt), Rania du Coussoul (Amphore du Coussoul et Jovian) et d’autres à venir cette année….. « nous tenons à rester un élevage de petite dimension et cette année, nous attendons 3 poulains poneys. Le premier, Scaramouche du Coussoul est un fils de FS No Doubt, dont nous détenons les dernières paillettes puisqu'il a été vendu aux États Unis et castré par la suite . C'est un vrai espoir pour nous, il est d'une qualité rare. Avec quelques années de recul, nous pouvons dire que les croisés poneys/pur sang lusitaniens ont énormément de tonicité, de propulsion, d’élévation dans les allures et un excellent tempérament. Ce poulain promet d’en être un très bon exemple ». La jeune éleveuse précise aussi « pour le moment, nous n'avons utilisé que des pères très gentils, et nous sommes reconnaissantes à Marie Toublanc qui nous a conseillées. Jusqu'à présent, ils sont tous très faciles ».

à gauche : Championne du Coussoul, à droite Scaramouche du Coussoul.

crédits photos : Alicia Vaisse


Si le croisement peut paraître atypique, Catherine et Alicia Vaisse confiaient à Dressprod « après nous être lancées dans les chevaux croisés de sport il y a quelques années avec de très belles réussites, nous avons voulu renouveler l’expérience en nous aventurant dans le monde des poneys de sport qui nous intéresse tout autant» ; un propos que complète celle qui suit désormais la formation pour devenir juge SHF « ma mère a toujours été tournée vers le cheval de sport. Cette direction plait beaucoup aujourd’hui et nous la gardons comme priorité évidemment tant pour les purs lusitaniens que pour nos croisés de sport. Mais j'ai aussi envie de maintenir certaines lignées anciennes car j'estime que nous sommes porteuses d'un devoir de transmission, qu'il faut conserver la diversité génétique et ne pas aller systématiquement vers là où la mode porte. Le Haras doit beaucoup de sa réputation à la grande qualité de lignées qui viennent de l’élevage de Roger Bouzin et nous sommes heureuses d’avoir plus récemment pu renouveler notre jumenterie en intégrant des filles de très bons étalons lusitaniens nés sur le sol français, comme Impala des Frettes et Quemoy du Fesquet, qui ont des qualités certaines et ont donné beaucoup de force et de taille à nos chevaux. Tandis que nos lusitaniens grandissent, nous sommes très intéressées de découvrir aussi nos premiers résultats dans cette recherche d’un poney de sport. Cette année, les poulains que nous produisons illustrent très bien nos trois directions phares: lusitaniens de dressage, croisés de sport et poneys luso-allemands».

Tournée vers l'avenir mais appuyée solidement sur ses racines, voilà comment pourrait donc être résumée ce qu'est désormais la philosophie du Haras du Coussoul auquel de nombreux cavaliers en quête d'une nouvelle monture restent fidèles « je suis contente que nous ayons réussi à développer un cheval Coussoul car depuis longtemps déjà les gens viennent nous voir ou nous revoir au delà de toutes notions de studbooks, mais pour nos lignées, la qualité de nos chevaux, leur tempérament confiant et fin et le travail patient que nous menons ».


Avec 8 à 12 naissances par an et des ambassadeurs comme : Mistral du Coussoul et Sultan du Coussoul qui n'ont plus besoin d'être présentés en raison de leurs carrières avec Alizée Froment, mais aussi Bolero du Coussoul, le cheval de Barbara Klinger, Donnerhall du Coussoul avec Pascale Rebischung, Diabeau du Coussoul une des montures actuelles de Catherine Henriquet, ou encore Don Largo du coussoul avec Estelle Amelot et Dartagnan du Coussoul sous la selle de Clémence Lesconnec, et plus récemment encore Chantal Klimmer avec le très prometteur Gavroche du Coussoul, l'élevage de Catherine et Alicia Vaisse a définitivement l'ambition de conserver son caractère familial « pour connaître chaque cheval et lui accorder le temps qu'il mérite » ; familial résolument à plus d'un titre.


Comments


childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page