top of page

Bernard Bosseaux : le bien-être de ma jument passe avant la compétition

Il n'est assurément pas le cavalier de dressage français le plus médiatisé : pourtant, Bernard Bosseaux, 53 ans, fait bel et bien partie des quelques cavaliers qui peuvent raisonnablement espérer participer tant aux Championnats du Monde de cet été qu'aux échéances des prochaines années ; une ascension rendue possible grâce à une jument, Rilkadora Z avec qui il se distinguait il y a quelques jours sur le Grand Prix du CDI 3* de Sint Truiden en Belgique qu'ils quittaient avec une seconde place et une note de 69.087%.

Peu présent sur les réseaux sociaux, cet enfant de 68 n'en est pas moins un cavalier professionnel qui n'a plus à chercher quelque légitimité en s'exposant de manière injustifiée ... Outre Furie, qui lui permettait de participer notamment aux internationaux d'Aix la Chapelle, Hickstead, à l'étape Coupe du Monde de Paris Bercy, à la Coupe des Nations Rennes, au CDI de Saumur, à celui de Sao Paulo au Brésil, d'être Champion de France en 1995 et de s'aligner à plusieurs reprises sur le Championnat de France Pro Élite (ndlr : ex Pro 1), celui qui faisait ses premières armes chez la famille Brieussel a aussi présenté sur le Medium et Grand Tour : Lavita, Acropolis, Talent (ndlr : qui faisait ensuite carrière Grëte Ayache jusqu'aux Jeux Mondiaux de Caen en 2014), Nana PLR (ndlr : dont Patrick Le Rolland était le naisseur), Dartagnan (ndlr : avant qu'il en soit acquis par Ludovic Henry), ou encore Albatroz Z et Dorien de Mazière.


Depuis 3 ans, c'est avec Rilkadora Z, une fille du trakehner Rilke (Gribaldi*Sixtus), que le normand d'adoption poursuit sa carrière sportive. Débutée à 4 et 5 ans par Pauline Guillem et Victoria Saint Cast à qui il l'achetait, Bernard Bosseaux en reprenait finalement les rênes. Peu sortie à 7 ans, l'alezane remportait à 8 ans seulement le titre de Championne de Pro 1 et attaquait le Grand Prix, à quelques jours prêts, au printemps 2021 au Mans, là même où elle sera cette semaine pour le CDI 4*. Désormais aux portes de l'équipe de France, Bernard Bosseaux ne tarit pas d'éloges sur sa jeune protégée : " je sais la jument que j'ai, je connais ses qualités, je ne lui mets donc aucune pression". Peu expérimentée, la grande Zangersheide manifestait par le passé quelques émotions en piste, effrayée par une caméra par exemple ; une sensibilité qui nécessitait qu'elle gagne en confiance "c'est pour cette raison que nous avons enchaîné quelques concours, je voulais qu'elle prenne en maturité, nous la faisons progressivement monter en puissance" confiait-il à Dressprod avant son départ pour la Sarthe.


Suivi par Annick Dauban (ndlr : ex-cavalière internationale et juge 4 étoiles), Bernard Bosseaux songe désormais à faire aussi appel à l'expertise du belge Jan Nivelle "au mois de mai, je voudrais participer au stage qu'organise la FFE avec lui. Un stage a aussi été proposé à Macon avec Norbert van Laak. Je m'y serais bien rendu car c'est quelqu'un que j'aime beaucoup mais la distance était cependant un peu trop importante".


Après le CDI 4* du Mans, c'est à Compiègne que Bernard Bosseaux et Rilkadora Z auront ensuite rendez-vous, soit sur le CDI 3*, soit pour défendre pour la première fois les couleurs de l'équipe de France sur le CDIO 5*, support de la Coupe des Nations : "c'est un programme que nous avons établi en février avec la Fédération. Ensuite, nous verrons, en fonction de nos résultats et de l'état de forme de Rilka". La Coupe des nations de Rotterdam pourrait donc aussi leur être proposée ... Si Bernard Bosseaux ne cache pas que "une sélection pour Herning serait évidemment appréciée d'autant qu'elle s'annonce serrée, mais notre objectif est davantage tournée vers 2023/2024. Je considère plutôt les Championnats du Monde comme une préparation éventuelle à cet objectif".


Aussi discret sur ses activités que ses écuries sont secrètement nichées dans le Pays-d'Auge, Bernard Bosseaux confie malgré tout "j'ai d'autres chevaux mais qui ne sont pas encore sortis. J'ai une autre jument mais je vais aussi commencer à chercher un autre cheval. Rilkadora est encore jeune mais s'il y a un opportunité, je la saisirai" ; une optique qui pourrait bien aussi résumer son année.


source : Dressprod (reprise autorisée, uniquement sous condition d'ajout du lien cliquable d'origine (!)

crédit photo : Rose Harang

childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page