top of page

Affaire Bohemian : Sportpferde Galleria conteste la version de Patrik Kittel

Le torchon brûle entre Patrik Kittel et Sportpferde Galleria, l'actuel propriétaire de Bohemian. Après deux prises de paroles du suédois pour exprimer sa déception de voir le Westphalien de 14 ans quitter ses écuries pour être commercialisé, la structure du coréen Dong Seon Kim prenait hier la parole par la voix de Woonghi Rafael Kim, son directeur général :

"Pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas Sportpferde Galleria, le bien-être des animaux est notre priorité absolue. Pour preuve vivante, Bukowski, notre cheval des Jeux Olympiques de 2016 a 24 ans et profite avec nous d'une retraite paisible. Cependant, en tant qu'entreprise à but lucratif comme la plupart des autres entreprises du secteur, il est parfois inévitable de vendre certains chevaux. Peu importe notre richesse, nous devons quand même vendre certains de nos chevaux, comme n’importe quelle autre écurie. Malheureusement, certains chevaux d'âge doivent être vendus rapidement avant de perdre de la valeur.


Nous sommes certains que M. Kittel ne donnerait jamais ses coûteux chevaux de commerce à un cavalier ni ne s'engagerait à attendre « éternellement » jusqu'à ce que le cheval ne soit vendu, sans avoir le droit de le reprendre. C'est ce que M. Kittel nous a demandé. En gros, il voulait que nous lui donnions Bohemian gratuitement et au cas où le cheval mourrait ou deviendrait boiteux, M. Kittel ne serait pas responsable. Qui, de sensé, accepterait ces conditions. Maintenant, il accuse notre entreprise de lui avoir injustement repris Bohemian. Nous condamnons fermement les propos mensongers de M.Kittel.

Plutôt que de donner Bohemian à M. Kittel, nous devrions plutôt soutenir un jeune cavalier en devenir, qui a besoin d'un sponsor, comme nous le sommes avec notre cavalier Mate Garai qui a fait ses premiers Championnats d'Europe avec Vincent Maranello. Par conséquent, nous pensons que les accusations de M.Kittel selon lesquelles nous lui avons enlevé à tort Bohemian sont non seulement injustes mais aussi égotistes et arrogantes. En fait, M. Kittel n'a même jamais fait d'offre d'achat comme il le prétend faussement sur sa publication Instagram du 27 octobre. Nous sommes sûrs que s'il était si amoureux de Bohemian, comme il l'a mentionné sur son instagram, M. Kittel pourrait s'offrir Bohemian ou même nous demander une réduction de son prix. M. Kittel, cependant, ne l’a jamais fait. Chez SPG, tous nos chevaux profitent de paddocks en herbe ou de sable, ils sont marchés plusieurs fois par jour et sont traités avec respect. Ce n'est peut-être pas aussi somptueux que l'écurie de M. Kittel, mais nous sommes sûrs que nos chevaux sont satisfaits. Tout le monde est invité à visiter notre écurie pour observer nos chevaux et voir de lui-même.


Le public était mécontent que nous essayions de vendre aux enchères un cheval aussi prestigieux. Notre question est la suivante : les enchères sont-elles mauvaises pour le cheval ? Oui, si de nombreux cavaliers aléatoires viennent essayer un cheval aussi sensible, bien sûr, c'est mauvais pour lui. Mais nous avons vu par expérience que dans les grandes écuries de vente, de nombreuses personnes viennent quotidiennement tester les chevaux. En fait, certains de leurs chevaux sont montés plusieurs heures lorsque différents clients viennent le même jour. Et s’ils ne sont pas vendus, ces chevaux doivent continuer cette vie pendant des mois, voire des années. Pour nous, cela ressemble davantage à de la maltraitance animale. Il est inévitable que différents cavaliers essayent le cheval. Nous pensons cependant qu'il est beaucoup moins stressant pour Bohemian d'avoir un essai programmé organisé avec uniquement des cavaliers présélectionnés sur un laps de temps comparé à la vie qu'il aurait eue chez M.Kitel, avec des clients aléatoires qui le montent peut-être plusieurs fois par jour.



Maintenant, une question se pose : est-il préférable de vendre aux enchères ou de gré à gré ? Du point de vue de l'acheteur, nous pensons qu'il est préférable d'acheter aux enchères car il n'y a pas de revendeurs ni d'entraineurs qui tentent de prendre des sommes ridicules entre les deux. Cette commission souvent malhonnête (que M. Kittel est triste de perdre) est une raison pour laquelle de nombreux cavaliers et propriétaires de dressage en ont souvent assez de notre sport. Au moins, grâce au format des d'enchères, ces commissions de vente n'existeraient pas. Et si le prochain propriétaire de Bohemian l'achetait à un prix plus honnête, peut-être l'argent ils pourraient être utilisés pour le bien-être du cheval.


En conclusion, il est dommage que nous essayions de vendre Bohemian. Mais malheureusement, c'est notre métier et nous ne pouvons pas garder tous nos chevaux. Il est maintenant chez nous, à Mönchengladbach où il sera aimé, soigné et choyé jusqu'à ce que nous ayons trouvé un nouveau foyer définitif pour cet espoir olympique pour Paris. Nous serions très reconnaissants à la communauté du dressage d'examiner la situation actuelle de manière plus objective."


crédit photo : FEI.Liz Gregg

Kommentare


childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page