Mise en vente du Haras de Hus : une page du dressage français qui se tourne ?

C'est par le magazine Grand Prix que la nouvelle était confirmée par Xavier Marie : le Haras de Hus est officiellement à vendre. La nouvelle faisait hier soir grand bruit sur les réseaux sociaux  mais l'information se murmurait depuis un moment déjà... Si certains y voient la fin de la structure nantaise, le fondateur de Maison du Monde a cependant précisé « je ne vendrais que si je trouve un acquéreur pour l'ensemble ». Les 130 hectares, les 150 chevaux présents (mères porteuses non comprises), n'ont pas encore changé de main.

Bien que le Haras de Hus poursuivent aujourd'hui ses activités, il reste cependant certain que sa vente ou sa réorientation ne seraient/seront pas sans conséquences pour le dressage français. Depuis 15 ans, le Haras de Hus a inscrit en effet à son palmarès :


-1 participation olympique

-1 participation aux Championnats d'Europe

-1 participation aux Championnats du Monde

-1 médaille de bronze en Championnats du Monde Jeunes Chevaux

-une douzaine de participations aux Championnats du Monde Jeunes Chevaux

-plus d'une trentaine de titres de Champion de France Jeunes Chevaux

-une cinquantaine de podiums en Championnats de France


Qu'ils soient nés ou estampillés « Haras de Hus », tant avec le site fédéral qu'avec celui des haras nationaux, impossible de dénombrer avec précision combien de chevaux de dressage le Haras de Hus a mis sur le marché français depuis maintenant 15 ans : des centaines c'est certain, des milliers peut-être, montés chaque jour par autant de cavaliers amateurs ou professionnels aux quatre coins de l'Hexagone et bien au delà.

L'hypothèse de la disparition du Haras de Hus, crainte par de nombreux passionnés, affecterait donc avec certitude toute une filière tricolore encore fragile. Outre sa capacité à fournir des chevaux aux cavaliers amateurs, l'empreinte des étalons que le Haras de Hus propose, hier Soliman, aujourd'hui encore Don Juan de Hus, est manifeste sur l'élevage français et participe certainement à l'amélioration de la production nationale.

Le Haras de Hus a aussi fait émerger de nombreux cavaliers aujourd'hui professionnels, comme Guillaume Recoing, Alizée Roussel, Natacha Micoud, Jean Etienne Suisse de Saint Claire ou encore Julien Vincent : une génération de trentenaires qui s'aligne elle aussi régulièrement aux Championnats du Monde Jeunes Chevaux, à la Grande Semaine de l'élevage de Saumur ou sur des épreuves nationales avec les chevaux dont ils ont désormais la charge et, au moins en partie, grâce à l'expérience qu'ils y ont acquise.

Indissociable du Haras de Hus, Jessica Michel Botton s'inscrit quant à elle comme une figure aussi reconnue qu'incontournable du circuit international jeunes chevaux ; une expertise qui lui permet non seulement de représenter chaque année la France aux Championnats du Monde Jeunes Chevaux mais aussi désormais de participer à la formation de nombreux cavaliers français grâce à son engagement aux côtés de la Société Hippique Française.

De Silhouette, à Noble Dream, Riwera, Poetin, Don Juan, Dorian Grey, Daimler, Socrate, Prince, Roosevelt, en passant par Ferdinand, Dame, Lord, Swing, Chic, Soliman, Wordly, Sunny, Sans Limite, Hermes, Danciero, Dimension, Don Vito, Djembe, Fortune Carrée et bien d'autres, Xavier Marie a donc officialisé qu'une page allait se tourner mais que le livre n'était pas encore fermé ; à charge du dressage français d'écrire la suite de son histoire et de poursuivre l'impulsion qui lui a été donnée, entre autres, par le Haras de Hus.


crédit photo : DR

CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

également dans l'actu

childéric.jpg
GIF-Foals-2020-HDLG.gif
31.gif
Natacha Micoud dressage.png
encard.jpg

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2020