top of page

Grand Prix court Coupe du Monde de Bâle : Jessica von Bredow sans réel(le) rival(e)

Après plusieurs tentatives, le dressage prend, enfin, cette semaine ses quartiers à Bâle en Suisse ; une première certes pour la discipline mais aussi les prémices de la Finale du circuit Coupe du Monde dont la cité helvétique sera la terre d'accueil en 2025.

Malgré l'absence de recul pour les dresseurs, le gratin des cavaliers germaniques n'a pas été hésité à faire confiance à la précision suisse. En dépit de leur chute dans le classement mondial (voir ICI), Jessica von Bredow Werndl et sa TSF Dalera BB faisaient évidemment offices d'ultra favorites puisque qu'elles sont invaincues depuis les JO de Tokyo . Pour leur retour en Suisse depuis le CDI 5* de Genève en 2018 où déjà elles l'emportaient, la trentenaire et la trakehner de 16 ans déroulaient une reprise conforme à ce qu'elles ont habitué juges et spectateurs malgré un petit mouvement d'humeur avant d'entrer en piste et un arrêt avant le reculer pas tout à fait d'aplomb, évaluée d'un 83.456 % ; un résultat qui ne fait qu'accentuer l'envie de voir l'expérimentée fille d'Easy Game de 16 ans affronter le jeune et fringuant Glamourdale désormais installé, au moins temporairement, tout en haut de la hiérarchie mondiale ...


Aussi inépuisable que passionnée, Isabell Werth a elle aussi fait le déplacement en Suisse avec son DSP Quantaz. Relativement peu sorti sur le circuit Coupe du Monde jusqu'à présent, l'étalon par Quaterback remportait néanmoins le Grand Prix de l'étape de Stuttgart en novembre dernier. Le bai propriété de la famille Max Theurer obtenait tout à l'heure un score de 78.261 %, soit la seconde place. Le podium est complété de Dinja van Liere et Hartsuijker à 75.609 %.


Absent des terrains de CDI depuis les JO de Tokyo, Showtime FRH, le crack de Dorothee Schneider retrouvait aujourd'hui la compétition. Du haut de ses 17 ans, et après une carrière entachée de longues périodes d'absences pour cause de blessures malgré un palmarès bien rempli, nul doute que le fils de Sandro Hit devrait bientôt se retirer des carrés ; une bonne raison donc de profiter de sa présence à Bâle. Pour ce retour, le couple de Framersheim ne se montrait pas vraiment sous son meilleur jour avec une attitude souvent trop fermée, un petite perte d'équilibre dans le premier trot allongé, quelques résistances avant le reculer, un second travail piaffer/passage difficile et une petite faute dans les changements de pied au temps ; une reprise sanctionnée d'un 74.283% avec de très, très (trop ?!) importants écarts de jugement puisqu'ils obtenaient aussi bien un 68.913% qu'un 77.935% ! Ils sont 7 èmes.


Côté français, si Morgan Barbançon était un temps attendue, ses projets ont finalement évolué (voir ICI). Ce sont donc Corentin Pottier & Gotilas du Feuillard et Guillaume Lundy & Tempo qui s'alignaient.


Après une excellente saison 2022 où ils représentaient la France 3 fois par équipe, Corentin Pottier & Gotilas du Feuillard démarrent 2023 sous le signe de la nouveauté avec la première étape Coupe du Monde de leur carrière : ils présenteront d'ailleurs demain leur première reprise libre à ce niveau de compétition. Le couple de Pamfou Dressage déroulait une reprise très harmonieuse malgré une ligne de changements de pied au temps fautive ; un travail récompensé d'un très solide 72.478%, soit leur nouveau record personnel, et une 9 ème place pleine de promesses en ce début de saison !


Après Lyon où ils terminaient 12 èmes du Grand Prix et 11 èmes de la libre, Guillaume Lundy et son hongre par Brentano II de 16 ans proposaient aujourd'hui une reprise homogène, sans faute majeure et globalement harmonieuse créditée d'un 70.196% qui leur permet d'être 11 èmes.


Résultats du Grand Prix ICI


crédit photo : FEI / Liz Gregg



Comments


childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page