Anne Sophie Serre : Tokyo est l'objectif principal


Championne de France Pro Élite cet été à Vierzon avec Actuelle de Massa, Anne Sophie Serre fait partie des cavalier(e)s français(es) susceptibles de s'envoler pour le Japon et/ou de participer aux prochains Championnats d'Europe de Hagen. A quelques heures de tourner, enfin, la page de 2020, Dressprod prend de leurs nouvelles :

Comment se porte Actuelle de Massa ?


Actuelle de Massa va très bien : elle est dans son travail d'hiver. Nous nous concentrons actuellement sur la gymnastique pour qu'elle reste souple et disponible. Nous nous sommes également penchés sur le piaffer que nous souhaitons désormais davantage sur place ; un travail qu'elle accepte bien et auquel elle se prête de bonne volonté. En raison de la Covid, on ne peut pas dire qu'elle a été usée par les concours cette saison, comme nos autres chevaux d'ailleurs. Elle va prendre 11 ans après une saison de 10 ans avec seulement deux sorties à Mâcon et Vierzon. Même si elle n'est pas beaucoup sortie, elle a tout de même débuté sa carrière en jeunes chevaux, ce qui lui a permis de voir de belles pistes, comme les Championnats du Monde Jeunes Chevaux, ou, fin d'année dernière, les étapes Coupe du Monde de Lyon, Madrid et Malines qui l'ont bien aguerrie à la tension, à la pression de ce type de rendez-vous. Elle a donc de l'expérience. Néanmoins pour préparer une échéance comme les Jeux Olympiques, nous aurions tous besoin de sortir davantage, pour nous affûter, progresser, et voir ce qu'il faut changer quand nous sommes en piste.

A quoi consacrez-vous votre travail d'hiver ?

Nous avons conservé notre organisation et notre manière de travailler avec Raphaël Saleh : il se concentre beaucoup sur la base, le fonctionnement du cheval, l'avoir dans une énergie mise positivement au service du cavalier. Nous travaillons énormément le fonctionnement de la ligne du dessus, le positionnement du cheval, mais aussi celui du cavalier. C'est un travail de fond, nous déroulons rarement même si, ces derniers temps, nous l'avons fait un peu plus : pas forcément le Grand Prix complet, mais quelques enchaînements, pour améliorer certains points de présentation. Nous aimerions améliorer trouver encore plus de souplesse, de décontraction, avec une encolure plus longue, pour donner encore plus une image de facilité. C'est quelque chose auquel j'aime consacrer du temps.

Quelques mois après votre titre de Championne de France, avez-vous désormais pris conscience du chemin parcouru ?


J'ai pris conscience de ce titre. Juste après l'annonce des résultats, j'ai eu du mal à réaliser, le temps que la pression redescende. Mais aujourd'hui, je l'ai assimilé, j'ai eu le temps de le savourer. Ce titre me projette aussi plus loin : même si nous retenterons probablement le Championnat de France en 2021, nous nous focalisons sur Tokyo qui est l'objectif principal, si Tokyo il y a …


Comment envisagez-vous la saison à venir ?

Si Actuelle de Massa est prête pour les Jeux Olympiques, elle le sera a fortiori pour les Championnats d'Europe de Hagen. Par contre, je prépare aussi Ultrablue de Massa : il est en super forme, il se bonifie avec l'âge. C'est un cheval sur lequel on pourrait aussi compter pour les Championnats d'Europe et, à défaut, je le prépare pour Mathilde. Nous travaillons aussi en ce sens avec Vistoso de Massa et Alquazar de Massa avec Arnaud pour les deux échéances. Je garde donc Ultrablue de Massa dans mon piquet et Arnaud conserve Vistoso de Massa dans le sien. Même s'il faut échanger au pied levé, ça ne nous pose pas de problème, nous l'avons déjà fait.

Avez-vous de nouveaux chevaux prêts à aborder le Grand Prix ?

Nous avons deux chevaux de 7 ans qui vont prendre 8, qui vont débuter le Grand Tour : Damoclès de Massa (Bon Bravour), un demi frère d'Ultrablue par la mère et Dahlia de Massa (Apache), qui a beaucoup de tempérament et de finesse mais énormément de talent. Nous préparons aussi James Bond de Massa et Jedai de Massa pour 2024. Comme Actuelle de Massa et Addict de Massa à l'époque, il est possible que nous fassions l'impasse sur le circuit des 7 ans et le Petit Tour pour les présenter directement sur le Grand Prix.


Une carrière de reproductrice par transferts d'embryons est-elle envisagée avec Actuelle de Massa ?


Sylvain Massa y a déjà pensé mais rien ne sera fait avant les Jeux Olympiques. On a parfois tendance à croire que les transferts d'embryons sont anodins, or ça peut perturber les juments. La mère d'Actuelle de Massa est morte il y a quelques années, tout comme son père, génétiquement, il peut donc être intéressant de conserver une descendance. Quoi qu'il en soit, ses embryons ne seront pas commercialisés même si la demande existe déjà : si Sylvain Massa décide d'y recourir, ce sera exclusivement pour son élevage.

Que peut-on vous souhaitez pour 2021 ?


Nous espérons que cette nouvelle année sera plus riche, même si en 2020 nous avons tout de même obtenu 3 titres de Champions de France en Pro Elite, Jeunes Chevaux et Juniors. Nous espérons pouvoir nous projeter tous ensemble, avec Andrea qui veut maintenant débuter les Children, Mathilde en Juniors ou U25, Arnaud et moi en équipe de France pour Tokyo et Hagen, c'est, comme ça l'a toujours été, notre objectif.

GIF-Foals-2020-HDLG.gif
31.gif
v5.gif
encart gif.gif
Natacha Micoud dressage.png
encard.jpg

CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

également dans l'actu

childéric.jpg
bandeau la collection3.jpg

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2020