Résultats de recherche

3718 éléments trouvés

  • Charlotte Chalvignac Vesin vend un de ses chevaux aux Pays-Bas

    Il y a eu du mouvement ces dernières semaines dans le piquet de Charlotte Chalvignac Vesin : la jeune femme s'est en effet séparée d'un de ses chevaux, Danzig W. Acquis en début d'année, le KWPN de 14 ans par Tango et Nourejev était ces dernières années : double Champion de France des enseignants, vice-Champion de France Amateur 1 en 2016, Champion de France Amateur Élite en 2017, et double vice-Champion de France Pro 1 en 2019 et 2020 avec Charles Édouard Renaud. Un temps monté par Lana Portejoie, l'alezan brulé concourrait encore l'été dernier avec le jeune homme sur le Championnat Pro 1, dont ils terminaient 5 èmes, avant de conclure leur bout de chemin sur le Grand Régional de Vichy en août. Charlotte Chalvignac Vesin présentait quant à elle l'alezan brûlé sur une Pro 1 Grand Prix au Mans. Désormais vendu, à Diederik van Silfhout, le Champion d'Europe et médaillé de bronze aux Championnats du Monde par équipe, Danzig W est issu de la lignée maternelle de Dariska, montée sur le Medium Tour par Maeva Delage, de Fariska, triple médaillée d'or aux Championnats d'Europe Children avec Lara van Nek, de Gavaristo, présenté sur le Petit Tour en CDI par Margot Arkema, de Varisto, triple participant aux Championnats d'Europe Juniors et Children avec Alice Campanella puis Sara Balogh. source : Dressprod, reprise autorisée exclusivement sous condition d'ajout du lien d'origine cliquable (!)

  • Fin de la compétition pour Marie Émilie Bretenoux et Quartz of Jazz

    Marie Émilie Bretenoux a annoncé ce soir qu'elle n'évoluerait plus en compétition avec Quartz of Jazz son hongre de 18 ans avec lequel elle représentait la France sur les Championnats d'Europe de Göteborg en 2017 et Hagen en 2021. Le selle français par Lawrence débutait la compétition en 2013, à Paris, directement sur une Pro 1 Grand Prix Préparatoire avant de se lancer sur le Grand Prix, à Jardy, au printemps 2014. Médaillés de bronze aux Championnats de France Pro Élite la même année, ils participaient depuis aux internationaux de Saumur, Vierzon, Deauville, Le Mans, Roosendaal, Wiesbaden, Compiègne, Hagen, Pompadour, Exloo, Grote Brogel, Crozet, aux étapes Coupe du Monde de Lyon, Stuttgart, Londres, Neumünster, Amsterdam, et étaient sélectionnés pour les Coupes des Nations de Hickstead, Compiègne et Rotterdam dont ils remportaient la reprise libre. Ils faisaient aussi retentir l'hymne français sur les CDI de Lier et Hickstead. Le Selle Français pourrait cependant encore concourir avec un jeune cavalier, comme elle le faisait par le passé avec Fanthomas, son premier cheval de Grand Prix qui évoluait ensuite avec Baptiste Michaud et Marie Camille Pottier. Marie Émilie Bretenoux peut quant à elle compter sur San Giovanni, un hongre Oldenbourg de 8 ans par Sezuan et Welt Hit II. crédit photo : Rose Harang.

  • Le Danemark dévoile sa stratégie de préparation des Championnats du Monde de Herning

    C'est la nation que tout le monde regarde cette année : terre d'accueil des Championnats du Monde, le Danemark a bien l'intention de figurer très honorablement cet été et pourquoi pas de décrocher l'or par équipe, comme en individuel. Malgré la vente de Marshal Ball (voir ICI), le dressage danois peut toujours s'appuyer sur des couples solides qui sont en ordre de marche : 3 binômes sont déjà annoncés sur le CDIO 5* d'Aix la Chapelle ; un rendez-vous qui sonne comme une répétition de l'échéance estivale ... Prendront donc la direction de l'Allemagne du 24 juin au 3 juillet en faisant l'impasse sur leur Championnat national : Cathrine Dufour & Bohemian et Carina Cassøe Krüth & Heiline's Danciera, mais aussi Andreas Helgstrand et Jovian. Le marchand expliquait ainsi au site danois Ridehesten : " Mon plan est de monter Jovian à Hagen (ndlr : sur le CDI 3* organisé les 13 et 14 juin) pour que nous puissions ensuite aller à Aix la Chapelle. [...]."

  • Grand Prix du CDI 5* de Munich

    A suivre en live cet après-midi, le Grand Prix du CDI 5* de Munich. Liste de départ ICI Live ICI

  • Alexandre Ayache & Jolene débutent sur le CDI 3* de Lipica et gagnent le Grand Prix !

    Après deux reprises Avenir et un seul Grand Prix déroulé en France à Chazay sur Ain (ndlr : à 68,696%), Alexandre Ayache débutait aujourd'hui Jolene, sa nouvelle jument, sur le Grand Prix du CDI 3* de Lipica ; un concours qu'il connait bien puisqu'il remportait le Grand Prix Spécial en 2019 avec Zo What mais aussi le Grand Prix et le Grand Prix Spécial en 2015 avec Lights of Londonderry. Pour son retour en terres slovènes, dans la patrie du cheval lipizzan, Alexandre Ayache présentait donc aujourd'hui sa fille de Glock's Johnson de 10 ans à Jacques van Daele, Eugenio Rovida, Annette Fransen, Maria Colliander et Barbara Franyo. Le couple membre du Groupe 2 de la FFE fait, pour sa première sortie en international, retentir la marseillaise grâce à une reprise notée à 69.711% et jusqu'à 73 % pour le juge 4 étoiles italien. Ils prennent l'avantage sur les autrichiens Isabella Willibald et Richterhof's Farbenfroh à 68.178% et Bettina Kendlbacher et Don Alfredo à 67.933%. Alexandre Ayache et Jolene seront samedi au départ du Grand Prix Spécial, avant de poursuivre vraisemblablement leur saison sur le CDI 3* d'Ornago, début juin en Italie. crédit photo : DR

  • Marshall Bell vendu

    Marshall Bell, l'alezan de 10 ans monté par le danois Daniel Bachmann Andersen a été vendu : commercialisé par l'intermédiaire d'Andreas Helgstrand, le hongre par Don Romantic a été acquis par l'autrichienne Nicola Ahorner. Débuté l'année dernière sur le CDI 4* de Hagen, Marshall Bell se faisait rapidement remarquer à haut niveau en remportant notamment le Grand Prix Spécial du CDI de Herzlake à 74.362 %. Membres de l'équipe danoise des derniers Championnats d'Europe, ils quittaient Hagen avec une 7 ème place à 82.050% dans la reprise libre et une médaille de bronze par équipe. Âgée de 22 ans, Nicola Ahorner participait déjà à 5 Championnats d'Europe Jeunes dont ceux de San Giovanni in Marignano en 2019 où elle présentait sur les Jeunes Cavaliers Lezard 12 ; une monture sortie en 2013 et 2014 par Isabell Werth sur le Petit Tour.

  • Retour à la compétition d'Emilio 107

    Presque un an après son dernier CDI, à Achleiten en Autriche, sa seule sortie de 2021 d'ailleurs, Emilio 107, le hongre d'Isabell Werth fait aujourd'hui son retour à la compétition sur le CDI 3* de Munich. Si le westphalien de 16 ans propriété de Madeleine Winter Schulze n'a jamais été choisi par l'allemande pour un grand rendez-vous, il cumule cependant pas moins de 42 victoires internationales ! Ils seront cet après-midi confrontés, entre autres, à : Fabienne Müller-Lütkemeier et Valesco, Vilhelmson-Silfvén et Esperance, Hubertus Schmidt et Beryll 28 ou encore Matthias Rath et Tiago GS ; un concours à suivre en live. Plus d'informations à venir.

  • Jessica Michel Botton : je pense que Dorian sera plus performant que Riwera

    Bientôt à pied pour cause de pause bébé, Jessica Michel Botton passera cette année quelques mois loin des carrés ; une situation qui nécessitait la réorganisation et donc le départ d'un certain nombre des chevaux de son piquet mais qui ne l'empêche pas de rester tournée vers les échéances des prochaines années. La réorganisation de son activité, son travail avec le danois Morten Thomsen, son regard sur le retour de la Grande Semaine à Saumur et quelques nouvelles de Riwera, c'est par ici : En quoi votre grossesse a-t-elle nécessité de revoir votre organisation avec Gonzalo Rodriguez votre cavalier ? J'ai effectivement dû réorganiser les écuries et mon fonctionnement : nous avions beaucoup de chevaux et nous ne pouvions pas tous les garder car nous ne sommes que deux cavaliers : Gonzalo et moi. Il n'était donc pas question que le travail soit bâclé où qu'il perde en qualité. J'ai cependant eu la chance de pouvoir monter tardivement jusqu'à 6 ou 7 chevaux par jour. A partir du 6 mois, j'ai arrêté de travailler les plus jeunes et les plus sensibles pour l'évidente raison qu'ils étaient les plus susceptibles de me faire tomber. J'ai donc réduit mon piquet progressivement. Que vont devenir ou deviennent donc Maximus HP du Winckel, My Toto jr, So Secret, Dorian Grey de Hus, Djembe de Hus, Magic Moment, Fitzgerald Monroe, Don Amour Waverley et Viva la Caza ? Je dois dire que j'ai eu la chance d'avoir des propriétaires très compréhensifs vis à vis de la situation. Nous avons trouvé des solutions ensemble, qui correspondent aux attentes de chacun et qui conviennent à chaque cheval : My Toto Jr (ndlr : vice-Champion de France des 4 ans l'année dernière) est donc reparti chez Andreas Helgstrand et le cheval se trouve aujourd'hui en Allemagne. Magic Moment et Fitzgerald Monroe sont repartis chez Guillaume Trubuil leur propriétaire qui nous a, à la place, mis au travail une jument de 3 ans que monte Gonzalo. Maximus HP du Winckel (ndlr : vice-Champion de France des 5 ans en 2021 & Champion de France des 4 ans en 2020) a été confié à Larissa Pauluis depuis deux mois : comme son propriétaire et belge, il est plus proche de lui, il peut le voir plus souvent et il lui fallait un cavalier d'expérience car ce cheval a toujours été très performant. Viva la Caza (ndlr : avec laquelle elle participait aux Championnats du Monde des 5 ans l'année dernière) est quant à elle à Pamfou Dressage, chez Camille et Corentin : ses propriétaires sont eux aussi étrangers et avaient besoin de connaître les professionnels qui allaient poursuivre son travail. Don Amour Waverley (ndlr : Champion de France des 4 ans en 2021 et Champion de France des 3 ans nés à l'étranger en 2020) est actuellement au travail en Allemagne, chez Manuel Dominguez (ndlr : cavalier à mi-temps pour Helen Langehanenberg, vice-Champion du Monde des 5 ans avec Escamillo, le jeune homme est également installé à son compte) : il est parti il y a 3 semaines. C'est un cheval sensible et de grande qualité et je suis contente que ça fonctionne bien entre eux. Djembe de Hus vient de partir chez Marcus Hermes, aussi en Allemagne (ndlr : ex-cavalier de Hubertus Schmidt et Rudolf Zeilinger, Marcus Hermes participait aux Championnats du Monde Jeunes Chevaux en 2012 et 2015 et représentait l'Allemagne sur les Coupes des Nations de Falsterbo et Odense. Il formait aussiAbegglen Fh NRW, le cheval de Grand Prix de Victoria Max Theurer) : c'est un cavalier que j'apprécie et que je connais depuis un moment, il correspond bien au cheval ; le choix s'est évidemment fait en accord avec M.Marie et Hans Heinrich Meyer zu Strohen. Pour le moment, je ne monte donc que So Secret, et Dorian de Hus : je vais les garder tant qu'il me sera possible, je suis encore à cheval dans mon 8 ème mois mais plus pour longtemps je pense. Les jours sont comptés ... C'est donc Bertrand Liegard qui prendra le relais pour Dorian, chez Claudia Chauchard qui a les infrastructures parfaites. Bertrand est un ami de longue date qui a les qualités techniques et la capacité de gestion qui me permettent d'avoir entièrement confiance. Dorian est un cheval que M.Marie conserve dans la perspective des JO de Paris : aujourd'hui il maîtrise les mouvements du Grand Prix et je pense qu'il sera plus performant que Riwera. Il faut maintenant voir comment les choses se passent en concours car il y a une différence entre travailler à la maison et faire de la compétition. C'est un cheval qui plaît mais qui s'est aussi blessé à 7 ans et qui a eu besoin de temps pour se remettre. J'aborde donc Paris 2024 avec les pieds sur terre car les chevaux, et la disparition de Don Juan, m'ont appris que beaucoup de choses peuvent se produire ... Depuis quelques mois, vous travaillez aussi avec Morten Thomsen en complément de Hans Heinrich Meyer zu Strohen. Pourquoi ce choix et comment qualifieriez vous ses apports ? J'ai eu a chance que Claudia Chauchard me propose de participer à des stages qu'elle organisait avec lui chez elle. La première fois, pour des questions d'emploi du temps, je n'ai pas pu m'y rendre, mais en octobre dernier, j'ai emmené Djembe. J'étais assez curieuse car je le connaissais de réputation pour le travail en main et j'avais envie de découvrir cet aspect du travail du cheval mais je voulais que ça colle aussi avec ma philosophie. Je dois dire que j'ai tout de suite accroché : son approche est très tournée vers le respect, les chevaux comprennent vite car ils sont relâchés. Djembe était totalement novice, nous sommes donc tous les deux partis de zéro car, même si Hans Heinrich Meyer zu Strohen connaît ce travail, il le pratique rarement. J'ai donc aussi fait venir Morten Thomsen* au Haras de Hus pour lui présenter Dorian et, depuis, j'essaye de travailler avec lui tous les deux mois, y compris avec des jeunes, pour les amener gentiment vers le piaffer. Il doit revenir début juin. Il ne remplace en aucun cas Hans Heinrich Meyer zu Strohen et Ariane Pourtavaf, il vient en complément. * (ndlr : spécialiste des airs relevés, le danois participait aux JO de Séoul et Sydney. Il est intervenu / intervient désormais auprès de nombreux cavaliers internationaux comme : Holga Finken, Thomas Wagner, Isabel Freese, Steffen Peters, Catherine Haddad, Andreas Helgstrand,Anna Kasprzak, Severo Jurado Lopez, Ingrid Klimke, Günther Seidel … ) La Grande Semaine fait cette année son retour sur son site historique de Saumur. Est-ce selon vous une bonne chose ? J'aime beaucoup Saumur, j'y ai plein de souvenirs car j'y ai fait ma formation BEES2. C'est aussi le lieu où la Grande Semaine s'est développée mais je dois reconnaître que j'ai aussi beaucoup apprécié Fontainebleau où j'ai trouvé l'organisation et les installations plus modernes, notamment les sols qui tiennent beaucoup mieux le choc en cas de pluies abondantes comme ce fût le cas lors d'éditions précédentes. A Saumur tout est très grand et éparpillé ce qui rend la gestion très compliquée y compris pour les entraîneurs qui doivent aller d'une carrière à l'autre. A Fontainebleau, les écuries et les carrières sont davantage centralisées ce qui pour nous a de l'importance car nous venons avec un nombre important de chevaux et, quand on est spectateur, je pense que la centralisation de Fontainebleau rend les épreuves plus faciles à suivre. Je sais que le retour à Saumur a suscité un grand enthousiasme, notamment sur les réseaux sociaux, je suis pour ma part plus dans l'attente de voir comment les choses se passeront. J'espère que nous serons bien accueillis. Cet été, vous fêterez les 10 ans de votre participation aux JO de Londres. Quel souvenir en gardez vous et quel regard portez vous sur la décennie écoulée ? Riwera sera-t-elle à nouveau mère cette année ? Je ne pense pas trop au fait que ça fasse 10 ans, mais plutôt qu'à l'époque j'avais 30 ans et maintenant 40 (rires). Je ne suis pas quelqu'un de très nostalgique, je ne vis pas dans le regret ou le souvenir de quoi que ce soit, je trouve que j'ai déjà eu beaucoup de chance d'avoir participé aux JO une fois car je suis partie de rien, avec des parents qui ne sont pas des gens de chevaux. J'ai eu la chance de rencontrer M.Marie, d'avoir de bons chevaux, que l'entente se fasse avec mon entraîneur, que la jument ne se blesse pas ... Il y a tellement de paramètres qui interviennent, j'ai beaucoup travaillé mais je suis consciente qu'il y a une part de chance. Effectivement, quand il y a les Jeux Olympiques comme l'été dernier, j'y pense mais c'est tout. Riwera n'a plus de poulains depuis quelques années, pour l'épargner, et même en transferts d'embryons, car nous lui avons découvert le syndrome de Cushing. Nous avons cependant sous la selle un de ses derniers produits, Dante de Hus, qui est très prometteur. Elle beaucoup fait pour moi comme pour le haras, elle coule donc une retraite heureuse ici où elle est toujours la reine. source : Dressprod (réutilisation autorisée, uniquement sous condition d'ajout du lien cliquable d'origine !) crédit photo : Les Garennes

  • Disparition de Michel Mouré

    Figure bien connue du dressage français, Michel Mouré s'est éteint hier, à Ericeira au Portugal. Cavalier professionnel depuis le débuté des années 70, BEES 2, Michel Mouré pratiquait toutes les disciplines avant de se spécialiser dans le dressage. Présélectionné pour les JO de Séoul en 1988, il évoluait en compétition notamment avec des chevaux comme Billou d'Incoville, Ronald, ou encore Sultan avec qui il concluait sa carrière sportive, à Saint Lo, en novembre 2012. Fondateur du Haras du Loing au début des années 90, Michel Mouré se consacrait à la commercialisation de chevaux de dressage ; une activité qui avait fait sa renommée et favorisait le développement de la discipline dans l'Hexagone avec l'importation de nombreux chevaux d'Europe du Nord. Il lançait d'ailleurs les premières ventes aux enchères de chevaux de dressage en France. Très engagé, il fondrait aussi l'Association du Club Français des Entraîneurs de Dressage et avait été Président de la Commission de Dressage du Comité Régional d’Équitation d’Ile de France. Parmi ses nombreux élèves, on peut citer : Marie Caroline Maillard, Rémy Bourgeret, Sandrine Page, Jean Philippe Siat, Barbara Clément Klinger et beaucoup d'autres. Michel Mouré coulait se retraite au Portugal. Il avait 72 ans. Dressprod présente toutes ses condoléances à sa famille et ses proches.

  • Sélection française du CDIO de Rotterdam

    A la suite du choix fait par le chef d’équipe et sélectionneur national Jean Morel et l'équipe fédérale d'encadrement sportif, la Fédération Française d’Équitation communique la liste des couples qui représenteront la France par équipes à l’occasion du CDIO 5* à Rotterdam (NED) du 23 au 26 juin 2022. Liste des couples sélectionnés (par ordre alphabétique) Morgan Barbançon Mestre & Sir Donnerhall II Pauline Basquin & Sertorius de Rima Z*IFCE Charlotte Chalvignac & Icaro Das Figueiras Corentin Pottier & Gotilas du Feuillard