top of page

Résultats de recherche

5454 éléments trouvés pour «  »

  • Le CDI 3* de Deauville finalement annulé

    Programmé ce week-end en Normandie, le CDI 3* de Deauville est finalement annulé. Arnaud Serre & James Bond de Massa, Camille Judet Chéret & Herelja Higgins, les récents vice-Champions de France Pro Elite Stéphanie Brieussel & Fellini du Soleil, Beatriz Ferrer Salat & Elegance ou encore Nicolas Wagner Ehlinger & Quater Back Junior FRH ne fouleront finalement pas les pistes normandes : l'organisation annonçait en effet ce soir " c’est avec une grande déception que nous sommes contraints d’annuler la 12 ème édition du Dress’In Deauville dû à un problème réglementaire qui ne nous permet pas d’organiser cet évènemen t " ; aucune autre explication n'est pour l'heure donnée quant à la problématique réglementaire en question. Tous niveaux confondus, 14 couples tricolores devaient prendre le départ de ce concours.

  • Le Danemark annonce son équipe pour Paris

    Annonce après annonce, allons à l'essentiel et cessons de tenter de diversifier les formules ^^ : nation parmi les favorites de la compétition par équipe le Danemark annonçait aujourd'hui les noms de ses trois représentants pour les Jeux Olympiques de Paris. Cathrine Laudrup-Dufour & MSJ Freestyle Nanna Skodborg Merrald & Blue Hors Zepter Daniel Bachmann Andersen & Vayron Réservistes : Nadja Aaboe Sloth & Favour Gersdorf

  • L'étalon Dettori a changé de cavalier et de drapeau

    L'étalon Dettori a changé de cavalier et de drapeau. Un temps monté Marieke van der Putten jusqu'à son départ des écuries Glock's, puis par Hans Peter Minderhoud avec qui il évoluait avec des moyennes de 74% sur le Petit Tour, le fils de Desperado NOP et De Niro rejoignait les écuries de Dominique Filion fin 2021 ; un changement alors opéré en collaboration avec le cavalier qui manquait de temps pour s'y consacrer. En 2022 et monté par la jeune femme, ils remportaient 7 des 8 épreuves du Petit Tour auxquelles ils participaient dont le Saint Georges et la libre du CDI 2* de Deauville. Ils passaient l'année dernière sur le Grand Prix sur le CDI 3* Hagen avec un remarqué 72.261%. Le Oldenbourg disparaissait depuis l'été 2023 des terrains internationaux. Vainqueur des tests de printemps du KWPN et approuvé en 2016, le mâle né chez S. Tietje est à ce jour toujours enregistré dans la base de données de la FEI comme propriété de Rob van Ruitenbeek et Carolien van Mourik, mais monté depuis un moment déjà par la suisse Charlotte Lenherr puisqu'ils faisaient leurs débuts, fin mai, sur une Inter II nationale organisée à Cureglia ; une première marquée d'une victoire à 74.82%, suivie d'un Grand Prix le lendemain à 74.07%. Celle qui participait à 3 Championnats d'Europe et le Oldenbourg désormais âgé de 12 ans sont attendus cette semaine sur le CDI 3* de Samorin en Slovaquie ; un concours également support d'une étape Coupe du Monde où s'aligneront notamment Ingrid Klimke & First Class, Dorothee Schneider & Dayman et Frederic Wandres & Joy Game.

  • Charlotte Dujardin débute Quinn G

    Onze mois après avoir remporté le titre de Championne du Monde des 5 ans avec Betina Jaeger (photo), Quinn G, désormais propriété de la britannique Fiona Bigwood, faisait aujourd'hui ses débuts en compétition avec Charlotte Dujardin. Elle remportait déjà, les 10 et 11 mai, les épreuves 6 ans d'un concours national organisé à Hickstead, avec Carl Hester ; une première à ce niveau alors créditée d'un 98.400% puis le lendemain d'un 97%. Maintenant associée à Charlotte Dujardin, l'alezane semble voir de grandes chances d'être de la partie pour les Championnats du Monde des 6 ans organisés du 4 au 8 septembre à Ermelo aux Pays-Bas : engagée ce matin à Hartpury, à l'occasion de l'ultime étape du processus de sélection britannique, Quinn G était en effet récompensée d'un 96.800% avec 9.8 au trot, 9 au pas, 9.8 au galop, 9.8 en soumission et 10 en perspective. L'anglaise alignera également demain son étalon de 5 ans, Secret Agent. crédit photo : FEI/Leanjo de Koster

  • Anne Sophie Serre : Arnaud et moi savons que les JO sont une route semée d’embûches

    Il y a eu Le Guerrier qui lui permettait de découvrir le haut niveau et de participer en 2011 aux Championnats d'Europe de Rotterdam, Loutano et Rossini avec lesquels elle gagnait en expérience sur le Grand Prix, Vistoso de Massa le complice de ses premières Coupes de Nations, Actuelle de Massa l'élégante fille de Pastor Gub, Championne de France Pro Élite 2021 et actrice de la qualification tricolore pour les Jeux Olympiques de Tokyo, et désormais Jibraltar de Massa : ensemble, ils seront réservistes de l'équipe de France des Jeux Olympiques de Paris ; une place certes un peu dans l'ombre mais qui peut vite basculer dans la lumière comme en 2008 où, à deux jours du départ pour Pékin, Karen Tebar et Falada M déclaraient finalement forfait ... Quelques heures après l'annonce officielle de la sélection, Anne Sophie Serre confiait à Dressprod : " Pour avoir déjà été prétendants à plusieurs sélections olympiques, nous savons Arnaud et moi que c’est une route semée d’embûches. De nombreux paramètres rentrent en ligne de compte lors du choix qui doit être fait quant aux cavaliers qui seront amenés à représenter leur pays. Les résultats obtenus en compétition constituent évidemment l’un des critères essentiels, mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Et jusque là, la chance ne nous avait jamais sourit vraiment ; en tout cas en matière d’olympiades ! Pour Jibraltar et moi, la saison s’est amorcée on ne peut plus mal. Mon cheval, déjà doté d’un caractère sensible au naturel, se montrait assez susceptible et, de ce fait, peu enclin à réaliser les performances qui auraient pu nous donner accès à une potentielle chance d’intégrer l’équipe de France cette année. J’ai donc fait le choix, plutôt que de « forcer la machine » de nous tenir en retrait des terrains de concours pour nous donner le temps de chercher et de trouver ce qui nous permettrait de revenir dans de meilleures dispositions. Je me suis beaucoup attardée sur son bien être. Nous avons changé pas mal de choses autant dans son équipement que dans son rituel de préparation. Il passe également beaucoup de temps au pré ce qui contribue à l’apaiser énormément. Nous avons repris le chemin des concours lors du dernier CDI du Mans et les résultats se sont déjà montrés plus satisfaisants. Quinze jours plus tard, nous étions à Jardy et avons renoué avec les 70% sur le Grand Prix, ce qui a contribué à une sélection pour la Coupe des Nations de Aachen. Il était important pour moi-même, comme pour notre staff ,de pouvoir évaluer Jibraltar dans une grande arène, avec tous les éléments aussi bien visuels que sonores inhérents à ces grands événements. C’est nous qui avons ouvert le bal en nous élançant les tous premiers sur la piste de ce stade mythique d’Aix-la-Chapelle. Ce n’est jamais chose simple de lancer son équipe car c’est une vraie responsabilité. Ce n’est pas évident non plus de tirer le numéro 1 sur de tels rendez-vous et ça l’est d’autant moins lorsque le couple est inconnu au bataillon, ne disposant de ce fait d’aucune côte. Je suis sortie de l’épreuve en étant vraiment satisfaite de mon cheval, autant pour son comportement que pour les progrès qu’il montre à chaque sortie. Si le surlendemain, quelques fautes ont été commises sur le Grand Prix Spécial, le sentiment est resté très bon. Le cheval était serein et facile. Ceci m’a sans doute rendu trop confiante ! C’est donc à moi que j’en veux un peu. Néanmoins, le bilan est très positif. Nous avons tenu la pression et notre staff semble satisfait de nos prestations, même si bien sûr il nous manque un ou deux concours pour nous mettre dans les points que nous visons. Ce concours n’a en tout cas rien d’un concours ordinaire. Sa réputation de véritable temple de l’équitation sportive n’a pas été inventée. Dressage, obstacle, complet, les trois disciplines avaient rendez-vous cette semaine à Aix, réunissant beaucoup des meilleurs couples du monde. L’ambiance était incroyable et l’événement a drainé un public que je n’avais personnellement jamais rencontré ailleurs. On sort toujours grandi de tels événements. Ce sont eux qui font progresser, individuellement mais collectivement surtout. Courir en équipe est toujours galvanisant et nous avons à cœur de bien faire les uns pour les autres avant de le faire pour nous-mêmes. C’est certainement le meilleur entraînement dont nous pouvions bénéficier avant les Jeux ." crédit photo : coll privée

  • Dettori change de cavalier

    L'étalon Oldenbourg de 8 ans Dettori a changé de cavalier : jusqu'à présent monté par Hans Peter Minderhoud, le fils de Desperado NOP et De Niro a désormais rejoint les écuries de Dominique Filion (voir ICI ) ; un changement opéré en collaboration avec le cavalier du team Glock's. La jeune femme explique en effet dans les colonnes du site néerlandais horses.nl : "Hans Peter est très occupé [...]. Les propriétaires ont consulté Hans Peter et Nicole (ndlr : Werner) pour savoir quel cavalier pourrait lui convenir. Mon nom a été mentionné sans que je n'en sache rien. Je considère ça comme un immense honneur ". Vainqueur en 2016 des tests de printemps du KWPN, le mâle né chez S. Tietje et propriété de Rob van Ruitenbeek et Carolien van Mourik évoluait par le passé en compétitions avec Marieke van der Putten jusqu'à son départ des écuries Glock's. Hans Peter Minderhoud prenait ensuite le relais ; le binôme s'illustrait alors sur le Petit Tour au Pays-Bas et obtenait jusqu'à des moyennes de 74 % sur le Petit Tour. Dettori est le père de deux fils admis à la reproduction : Don Maddock (Krack C) et Don Savage (Rousseau). source : horses.nl

  • Pierre Volla : retrouver l’équipe de France est un objectif que j’ai toujours en moi

    Après ses titres acquis en 2016 et 2017 avec Badinda Altena, Pierre Volla est à nouveau Champion de France Pro Élite (voir ICI ). Au terme de ces deux jours de compétition, il confiait ses impressions : " Mon cheval a peu d’expérience sur le Grand Prix Spécial, et globalement à ce niveau puisqu’il a débuté en Grand Prix cette année. La reprise lui va bien, mais il n’a que trois ou quatre Grands Prix Spéciaux à son actif sur ce texte qui est technique. Mes concurrents ont commis des fautes, moi aussi, donc ça nous a permis de rester devant. On était dans un mouchoir de poche après la première étape hier. Malgré l’absence pour de bonnes raisons des têtes d’affiche, il y avait des cavaliers expérimentés engagés sur ce championnat. Cela me tenait à cœur de gagner ici pour mon ex beau-père, Claude Pelardy, qui se bat contre la maladie. Il fait partie des sponsors, il devrait être sous les arbres en train de regarder les différents passages… Pour la suite avec ce cheval, nous allons en parler avec toute l’équipe de l’élevage Massa, qui fait partie de cette victoire. Il y a des chevaux à commercialiser, il faut trouver la bonne stratégie pour revenir à haut niveau. Retrouver l’équipe de France est un objectif que j’ai toujours en moi. Mon regret est de ne pas y être cette année, cela sera pour une autre fois. Je souhaite tout le meilleur à l’équipe pour les Jeux, qui est composée de cavaliers d’expérience avec des chevaux qui peuvent obtenir de bons points.” source : communiqué - crédit photo : FlashOneInstant/FFE

  • L'Allemagne annonce elle aussi la composition de son équipe pour les Jeux Olympiques

    Quelques heures après la reprise libre du CDIO 5* d'Aix la Chapelle, l'Allemagne dévoilait la composition de son équipe pour les JO de Paris : Jessica von Bredow Werndl & TSF Dalera BB Isabell Werth & Wendy de Fontaine Frederic Wandres & Bluetooth Old Réservistes : Ingrid Klimke & Franziskus FRH

  • Pauline Basquin & Sertorius de Rima pètent les scores à Aix la Chapelle

    Plus rien ne semble arrêter Pauline Basquin & Sertorius de Rima ! Désormais officiellement sélectionnés pour les Jeux Olympiques de Paris (voir ICI ) , le couple du Cadre noir se qualifiait aussi pour la reprise libre du CDIO 5* d'Aix la Chapelle programmée ce matin. Si cette Freestyle était tout à l'heure remportée par Isabell Werth & Wendy de Fontaine, récompensées d'un stratosphérique 89.095%, devant Frederic Wandres & Bluetooth Old à 83.010% et Ingrid Klimke & Franziskus à 81.385%, Pauline Basquin & Sertorius de Rima prenaient la 4 ème place avec un excellent 81.120%, soit leur nouveau score de référence, après une reprise sans faute avec jusqu'à 89% en artistique, devançant, largement, Patrik Kittel & l'extra-terrestre Jovian à "seulement" 79.840% ! “Nous avons emmené Sertorius de Rima à Aix-la-Chapelle pour le remettre en ligne sur les trois épreuves. Il a signé trois bonnes reprises et Pauline a fait le plein de confiance. Nous ne pouvions pas espérer mieux comme préparation olympique pour ce couple” , confiait confié Jean Morel. De très bonne augure pour la suite ... crédit photo : FFE/PV

  • Pierre Volla & L'Espoir de Massa sacrés Champions de France 2024

    Vainqueurs du Grand Prix hier (voir ICI ), Pierre Volla & L'Espoir de Massa enfonçaient le clou ce matin en remportant aussi le Grand Prix Spécial, support du second acte du Championnat de France Pro Élite : 8 ans après son titre acquis avec Badinda Altena, le cavalier de bientôt 43 ans monte à nouveau sur la plus haute marche du podium. A 9 ans, L'Espoir de Massa n'est pas franchement le cheval plus expérimenté de ce Championnat : débuté sur le Grand Prix en février dernier, il ne présentait en effet le Grand Prix Spécial qu'à 3 reprises avant d'entrer ce matin en piste ; une jeunesse et un talent qui s'exprimaient d'autant plus en l'absence des ténors français et dont profitaient aussi d'autres jeunes chevaux de Grand Prix comme le Fellini du Soleil de Stéphanie Brieussel ou encore Fragolino du Parc, auteur avec Mathieu Berville d'un prometteur 68.543%. Pour son retour en piste, le fils de Rubin Royal et Landim ( dont Sylvain était également propriétaire et qui représentait le Portugal avec Andre Parada aux Championnats d'Europe de Turin en 2005 et aux Jeux Mondiaux d'Aix la Chapelle en 2006 ), s'avérait un peu plus délicat : toujours tendu dans son pas allongé, il montrait quelques hésitations dans l'entrée puis l’exécution de son premier piaffer. Fautifs dans les deux temps et fébrile dans les temps son 68.298% était néanmoins suffisant pour que ces deux là soient couronnés Champions de France Pro Élite 2024 ! Un peu moins à son affaire dans le Spécial que dans le Grand Prix, l'alezan de Stéphanie Brieussel lui permet d'être médaille d'argent. Une légère perte d'activité en C au passage, un piaffer un peu bas, une entrée dans l'appuyer au galop à droite difficile, quelques soucis de rectitude à la fin de la ligne de changements de pied aux deux temps et deux pirouettes qui pourraient être plus faciles et au contrôle limitaient aujourd'hui leur moyenne à 67.298%. Le bronze revient, et c'est la surprise de ce Championnat, à Mathieu Berville & Fragolino du Parc. Si le fils de Don Juan de Hus et Sandro Hit et le normand profitaient de la grosse défense de Gilles Siauve & Feneton sur leur premier piaffer, ils démontraient hier comme aujourd'hui qu'ils forment un couple d'avenir d'autant qu'ils ne débutaient à ce niveau qu'en mars dernier. A 9 ans seulement, l'expressif et élastique bai peut parfois gagner en activité des postérieurs au passage, il n'en reste pas moins un cheval séduisant d'autant qu'il est Selle Français né chez Philippe Ferrand. Distrait au pas allongé, auteur d'un désordre au passage suivi de tensions dans le piaffer, Fragolino du Parc était aussi trop généreux dans les changements de pied au temps, en exécutant 17 et non 15. Ils obtenaient un 66.915% sur ce GPS. Résultats complets du Championnat de France Pro Élite ICI crédit photo : FlashOneInstant/FFE

  • Du changement chez les réservistes de l'équipe néerlandaise des JO

    A peine annoncée, qu'il y a du changement dans l'équipe néerlandaise des Jeux Olympiques : sélectionnés comme seconds réservistes après Edward Gal & Glock's Total US, Marlies van Baalen & Habibi DVB laissent finalement leur place. Dans son communiqué, la Fédération hollandaise indique que le fils de Blue Hors Don Schufro n'est pas 100% en forme ce qui ne permet pas sa préparation optimale. Ils sont donc remplacés par Marieke van der Putten & Torveslettens Titanium RS2 NOP. Le fils de Totilas, opéré de coliques l'année dernière après le Grand Prix de la Finale Coupe du Monde d'Omaha, évoluait cette saison sur le Grand Prix entre 69.478% et 71.456%. Marieke van der Putten, bientôt 42 ans, représentait déjà les Pays-Bas avec son DWB lors des Championnats du Monde de Herning. Habituée des Championnats du Monde Jeunes Chevaux, elle est également l'ex-cavalière d'Edward Gal et actuellement entrainée par Emmelie Scholtens, la 3 ème cartouche de l'équipe néerlandaise.

  • Pierre Volla & L'Espoir de Massa prennent la main sur le Championnat de France Pro Élite

    Entre annonces olympiques (voir ICI ) et Coupe des Nations d'Aix la Chapelle, difficile cette année pour le Championnat de France Pro Élite d’exister aussi bien sportivement que médiatiquement ; un défi que relève tout de même une nouvelle fois la famille Cambourieu qui accueille l'évènement dans ses infrastructures de Vierzon. Malgré l'absence des couples les plus performants de ce début d'année, en pleine préparation pour les Jeux Olympiques de Paris ou d'un lointain déplacement jusqu'en Suède pour la Coupe des Nations de Falsterbo, le "Master Pro" voit tout de même 16 couples s'affronter dans le Pro Elite. Discrètement mais surement, Pierre Volla retrouve le chemin du haut niveau, avec L'Espoir de Massa, suffisamment pour rêver aujourd'hui de s'emparer du Championnat Pro Élite comme en 2016 ; l'élevage de Sylvain et Anne Sophie Massa est par ailleurs représenté par pas moins de 4 chevaux sur ce niveau ! Vainqueurs du Grand National de Mâcon il y un mois (photo), l'ex-membre de l'équipe de France des Jeux de Rio et le hongre par Rubin Royal de 9 ans seulement s'imposaient à nouveau et étaient les seuls à franchir la barre des 70%. Malgré un arrêt avant le reculer perfectible, un pas allongé avec quelques difficultés à se déplier et un rythme un peu rapide, le bai a assurément progressé ces dernières semaines et gagné en rectitude dans le travail au galop comme en sérénité pour le piaffer et le passage. Ils remportaient donc le premier acte de ce Championnat à 70.369%. “On est toujours content d’une première place. Mon cheval a neuf ans, il a peu d’expérience. On se connait depuis quelques temps maintenant puisqu’il est arrivé dans mes écuries à l’âge de sept ans. Je suis très fier d’en arriver là mais ce n’est que la première étape du championnat, il reste encore le test de demain ! On va essayer de reproduire ce que nous avons fait aujourd’hui. La stratégie était de ne pas commettre de faute, réaliser une reprise dans le calme et la sérénité, montrer la facilité du cheval à exécuter les mouvements. Il a beaucoup d’énergie et qui veut parfois en faire trop. Je retrouve en lui quelques similitudes avec mon ancienne jument Badinda. Je l’aime beaucoup, il se prête au jeu. Je me sens très bien à Vierzon, nous sommes très bien accueillis par la famille Cambourieu. C’est une piste qui me porte chance, avec deux titres de champions de France et plusieurs podiums" déclarait aujourd'hui le cavalier. Seul couple de la longue liste des Jeux Olympiques de Paris engagé, Stéphanie Brieussel & Fellini du Soleil étaient tout à l’heure seconds du Grand Prix. L'élastique hanovrien de 10 ans par Foundation proposait une reprise sans faute majeure, avec de jolis moments de trot au passage. Pas toujours parfaitement dans les aides de sa cavalière, son départ au galop était semble-il pieds joints. Ils obtenaient néanmoins un sérieux 69.804%. Le podium du jour était completé par Gilles Siauve & Feneton. Le hongre, lui aussi par Foundation, s'avérait un peu distrait dans son arrêt d'entrée. Outre un premier piaffer pas franchement sur place, le bai réalisait une prestation homogène récompensée d'un 68.826%. Suite du Championnat demain. Résultats complets du Grand Prix ICI crédit photo : FFE

bottom of page