Isabell Werth : peut-être que la prochaine étape nous obligera à porter des protections corporelles

La décision d'imposer l'usage de la bombe sur le Grand Prix à compter du 1er janvier 2021 ne passe décidément pas à haut niveau. Si certains cavaliers, à l'image des américains et notamment de Laura Graves, prenaient position en faveur de la bombe ou du casque, de nombreux cavaliers issus du Top 100 mondial et notamment l'iconique Isabell Werth (voir ICI), sont toujours vent-debout contre cette mesure qui les prive de leur liberté de choix entre l'un ou l'autre.


La numéro 1 mondiale confirmait cette semaine son désaccord et prenait la parole dans les colonnes du site américain dressage-news : « s'il vous plaît, donnez-nous un choix. Il n'est jamais trop tard. Il ne s'agit pas de savoir si je suis trop âgée ou démodée. C'est une question de choix ».


L'allemande craint également que cette obligation ne soit que le début d'autres mesures : « peut-être que la prochaine étape nous obligera à porter des protections corporelles », faisant ainsi référence à celles utilisées en concours complet.


Au delà de la bombe ou du casque, c'est bien la question du rôle des cavaliers de haut niveau est qui aujourd'hui posée (voir ICI).




source : dressage-news


childéric2.jpg
bandeau la collection3.jpg

CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

également dans l'actu