Emmanuelle Schramm Rossi : l'annonce des Championnats d'Europe a suscité beaucoup d'enthousiasme

Après un début de saison perturbé, et l'annulation des Championnats d'Europe de Hartpury et Strzegom, l'année 2020 semblait bien mal pour les jeunes. C'était sans compter sur la candidature providentielle de Budapest qui accueillera finalement cet été l’évènement dans toutes les catégories. A quelques jours de la reprise du Grand National, Dressprod fait le point avec Emmanuelle Schramm Rossi, la Directrice Technique Nationale adjointe en charge du dressage : la présence ou non des français aux Championnats d'Europe, les critères de sélections, le retour des couples français sur la scène internationale, c'est par :


Après l'annulation des Championnats d'Europe Jeunes en Hongrie, il a été officialisé que l'échéance aura finalement lieu en Hongrie. La France envisage-t-elle à ce jour de participer à l'événement ?

Suite aux différentes annulations et à la candidature de la Hongrie pour organiser finalement des Championnats d'Europe dans toutes les catégories jeunes (initialement organisateur des catégories U25 et Children), la FEI avait pris l'avis des fédérations nationales début juin. Nous avions répondu favorablement et nous sommes ravis d'avoir la possibilité de participer à ces échéances après beaucoup d'incertitudes.

  Quel sera le parcours de sélections demandé aux couples et quels seront les minimas requis par la Fédération ?

Étant donné l'actualité si particulière en Europe ces derniers mois, la FEI a supprimé ses minimas de qualifications en concours internationaux et laisse aux fédérations la responsabilité des sélections. Au vu du peu de temps qu'il nous reste mais étant donné la qualité de nos circuits, nous ferons les sélections à partir des résultats obtenus avant le confinement (nationaux et internationaux) et des performances sur les concours TDA de Mâcon (sur le Grand National) et Pompadour mi-juillet avec un minimum de 68%. Quelles seront les ambitions fédérales cette année dans les différentes catégories d'âge ?

C'est difficile de se projeter avec encore autant d'incertitudes aujourd'hui. Nous n'avons pas pu nous comparer en compétitions internationales. Où en sont les autres nations dans leur préparation ? Les cavaliers ont-ils pu d'entraîner ? Comment chacun va gérer le manque de routine en compétition cette année ? Cela vaut pour les autres mais aussi pour nous. Il faut attendre un peu de les voir à Mâcon, néanmoins nous pourrons cette année nous appuyer sur pas mal de couples d'expérience notamment en jeunes cavaliers. 

Le Danemark a fait part de la possibilité de ne pas envoyer de cavaliers. Pensez vous que cette position puisse être suivie par d'autres nations dominantes de la discipline ?

C'est possible, qui sait de quoi demain sera fait... On a pris l'habitude ces derniers temps de ne pas trop présager de l'avenir ...Rien ne nous assure formellement à ce jour que le Championnat pourra avoir lieu...On reste prudent.

Les jeunes auront-ils tout de même la possibilité de concourir en international à l'étranger s'ils le souhaitent ?

Bien sûr, les seules restrictions seront celles des règlementations applicables par nation à ce moment là, des possibilités d'ouverture de frontières au moment des CDI. En raison du confinement et en l'absence de regroupements, comment avez vous gardé le contact avec les différents couples et comment avez vous suivi leurs évolutions ?

Nous avons régulièrement envoyé des informations par mails, quand nous en avions et Muriel Léonardi a eu des contacts par téléphone. Nombreux sont les jeunes qui ont pu poursuivre l'entraînement pendant le confinement, mais tous n'ont pas la chance de vivre au même endroit que leur cheval. Pour ces derniers, il a donc fallu reprendre récemment, mais l'annonce des Championnats d'Europe a été une grande motivation et a suscité beaucoup d'enthousiasme. Nous prévoyons un regroupement à l'issue des sélections.

Qu'il s'agisse des jeunes ou des seniors, comment envisagez vous le retour des français en compétitions internationales ?

Nous allons voir tout le monde au Grand National / TDA  de Mâcon début juillet qui réunit beaucoup d'engagés et démontre l'envie de tous de reprendre la compétition. C'est vraiment très satisfaisant pour nous. Nous pourrons voir l'état de forme des couples mais aussi ce sera l'opportunité de parler avec les cavaliers et d'envisager ensemble l'avenir, la reprise de la préparation pour Tokyo . Cela reste bien sûr l'objectif majeur des mois à venir. Le report des JO nous donne du temps et offre de nouvelles perspectives. 


crédit photo : FFE/PSV

b.gif
GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg

CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

également dans l'actu

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2020