top of page

Corentin Pottier reprend les rênes en compétition de Bon Romantic

2 ans et demi après son dernier concours en France, Corentin Pottier reprenait aujourd'hui les rênes de Bon Romantic en compétition sur un Grand Prix préparatoire organisé au Mans en parallèle du CDI 4*.

Découvert par Sara Magnusson Lostria en Allemagne, ce fils de Bordeaux et Don Romantic permettait à la suédoise de prendre la 6 ème place du Championnat de France des 7 ans en 2019. Le bai brun passait ensuite sous la selle de sa fille Ella qui le montait sur les épreuves Juniors : ils étaient alors sélectionnés pour les Championnats d'Europe de Budapest en 2020 avant de prendre la 8 ème place des Championnats de France de la catégorie.

Le Oldenbourg retrouvait alors le piquet de Sara Magnusson Lostria qui le débutait sur le Grand Prix sur le CDI 3* d'Opglabbeek avant de rejoindre l'espagnol Borja Carrascosa avec qui il concourrait sur le CDI 3* de Grote Brogel et sur un concours national en Allemagne. Il était ensuite confié au belge Nico Nyssen (ndlr : désormais cavalier d'Expression, l'ex-cheval de Grand Prix de Diederik van Silfhout (voir ICI), et chez qui Semmieke Rothenberger trouvait sa nouvelle monture - voir ICI) avec qui il reprenait la compétition, d'abord sur les épreuves U25 du concours de Dentergem puis sur le CDI 3* de Meerle l'été dernier où ils s'emparaient de la seconde place de la reprise libre à 73.290%.


Le hongre issu de la même lignée que Horizon que montait l'américaine Adrienne Lyle sur le Grand Prix en 2018, proposé à la vente chez Pamfou Dressage (vidéo), et le Champion de France Pro Élite 2021 quittaient la piste avec un 66.123%, soit la seconde place derrière Carlos Pinto et le lusitanien du haras de la Gesse Fugaz da Lagoalva à 69.094%.


Comments


childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page