top of page

Charlotte Fry & Everdale remportent le Grand Prix Coupe du Monde de Malines. Les français 5 ème et 7 ème

Comme chaque année, entre Noël et la Saint Sylvestre, l'étape Coupe du Monde de Malines clôture la saison ; un ultime rendez-vous pour 2023 qui réunit cette semaine Charlotte Fry & Everdale, Marlies van Baalen & Habibi DVB, Thamar Zweistra & Hexagon's Ich Weiss et mais aussi Morgan Barbançon & Habana Libre A et Corentin Pottier & Gotilas du Feuillard.



Un temps annoncée par Lars van de Hoenderheide, la jeune anglaise Charlotte Fry réalignait finalement Everdale ; le KWPN prenait en effet il y a deux semaines deux secondes places sur l'étape de Londres. Toujours un peu court devant, l'étalon de 14 ans était néanmoins présenté aujourd'hui dans un contact semble-t-il plus léger que parfois, avec des rênes plus « respirantes ». Après une reprise sans faute majeure mais quelques tensions dans la dernière ligne passage/piaffer/passage, ils quittaient la piste avec un 76.152 % et un bel exemple d'écart de jugement majeur puisqu'ils obtenaient un 71.848 % du luxembourgeois Christof Umbach et un 78.043 % du belge Jacques van Daele ; deux juges pourtant positionnés en face, en E et en B !


Raphaël Netz & Great Escape Camelot sont seconds : un peu tendu, le hongre par Glock's Johnson était cependant toujours très actif mais nécessitait manifestement beaucoup de tact de celui qui n'est autre que le cavalier de Jessica von Bredow Werndl et Benjamin Werndl. Sous le regard de Sebastian Heinze, le binôme des écuries Aubenhausen perdait légèrement le rythme dans son second piaffer et aurait pu conserver une nuque un peu plus au soutien dans les changements de pied aux deux temps ; des imperfections mineures qui ne les empêchaient pas de récolter un solide 73,152%.


A la troisième place, on retrouve Marlies van Baalen & Habibi DVB. Celle qui était finaliste du circuit pour la dernière fois il y a 10 ans à Göteborg avec son Miciano et le hongre par Don Schufro proposaient une prestation de bonne facture avec de bons moments de piaffer et passage mais malgré tout un travail au pas toujours un peu juste qui leur faisait perdre de précieux points. Une petite faute au début du dernier trot allongé venait également perturber une reprise qu'ils déroulaient sous les yeux de Coby van Baalen, Alex van Silfhout, Patrik van der Meer et Rieky Young, la cavalière de reining qui suit aussi Dinja van Liere. Marlies van Baalen & Habibi étaient évalués d'un 73.109%



Après une petite infidélité au circuit Coupe du Monde pour participer au prestigieux CDI 5* de Stockholm, Morgan Barbançon est de retour à Malines ; un concours qui lui réussissait particulièrement en 2019 puisqu'elle y établissait alors le record personnel de Sir Donnerhall II Old (voir ICI). Désormais installée en Belgique, la numéro 1 française présentait aujourd'hui un Habana Libre A qui semble avoir gagné en maturité. Malgré une petite résistance au début du reculer et une ligne aux deux temps fautive, le couple français dégageait une impression de confiance et de facilité. Ils sont 5 èmes à 72.065%.

Corentin Pottier participe quant à lui au concours de Malines pour la première fois de sa carrière ; un événement que l'équipe de Pamfou Dressage connaît cependant bien puisque sa compagne Camille Judet Chéret y faisait ses débuts en Coupe du Monde en 2007 avec Warkantos ! Corentin Pottier & Gotilas du Feuillard se montraient sous leur meilleur jour avec une reprise facile, homogène et sans faute majeure. Si un départ au galop perfectible et piaffer manquant parfois de soutien pouvaient tout de même être observés, ils quittaient le Nekkerhal Mechelen avec un 71.696% qui leur permet d'être 7 èmes.



Résultats complets ICI


crédits photos : Dirk Caremans (Everdale), Leanjo de Koster (Habana Libre A & Gotilas du Feuillard)


コメント


childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page