Rechercher

Camille Judet Chéret : les JO ne sont pas dans notre ligne de mire

10 fois médaillée en Championnats de France jeunes dont 5 fois Championne de France, cavalière de Grand Prix dès l'âge de 17 ans, Camille Judet Chéret évolue depuis maintenant un an avec Duke of Swing ; un oldenbourg de 13 ans propriété de la princesse de Thaïlande. Après des débuts en CDI à 68 puis 69 %, Camille Judet Chéret et Duke of Swing franchissaient par deux fois la barre de 70 % sur les CDI 4* de Lier et Dortmund. Désormais aux portes du Groupe 1 de la FFE, la cavalière de Pamfou dressage semble en mesure de retrouver prochainement l'équipe de France. Malgré des résultats prometteurs, le couple ne fait pourtant pas partie de ceux qui ont Tokyo dans le viseur. Explications.




Vous venez d'obtenir votre 2 ème minima pour peut-être intégrer le Groupe 1 de la FFE. Après le CDI 4* de Lier, quel bilan tirez vous du CDI 4* de Dortmund ?


Nous sommes absolument ravis des résultats de Swing en ce début de saison 2020. Il a participé à seulement quatre Grand Prix dont trois en CDI3* en 2019, ses débuts à ce niveau d’épreuve avec des scores déjà excellents. À Dortmund, il a confirmé sa bonne forme avec deux nouveaux scores de plus de 70%. C’est un cheval fiable en piste, généreux, sans points faibles, qui dégage une énergie, une harmonie et une sérénité incroyables. Même si les tribunes étaient vides, je suis fière de son comportement dans une telle piste, encore un niveau au dessus par rapport à l’atmosphère de Lier. Le bilan est 100% positif, de plus de en plus de juges internationaux 5* lui accordent des points entre 70% et 75%, il entre dans la cour des grands. Il le mérite amplement. L’intégration au Groupe 1 se rapproche de concours en concours, c’est une vraie motivation puisqu’elle donne accès à un niveau supérieur de compétitions, augmentant ainsi la concurrence. Je me réjouis de prendre de l’expérience sur des CDI4*, c’est une aventure formidable que je suis très chanceuse de vivre.


Quelle était l'atmosphère à Dortmund ?


Je tiens à saluer le courage et le sérieux de l’organisateur du CDI4*, Escon Marketing et Kasper Funke. En mettant en place toutes les mesures de sécurité, tout a été fait pour que la compétition puisse avoir lieu dans les meilleures conditions. Évidemment une telle arène, vide, sans spectateurs ni exposants, sans un bruit ni un applaudissement c’est étrange. Heureusement, Corentin n’a pas peur ni du ridicule ni de montrer sa fierté : à lui tout seul il a été le meilleur fan club, ses acclamations en fin de reprise remplaçant largement un public au complet ! C’est mon meilleur supporter ! Chaque matin, je vérifiais la page Facebook de l’événement pour voir si les épreuves étaient maintenues. D’ailleurs aujourd’hui dimanche, la compétition a été annulée. Néanmoins jusqu’ici le déroulement du concours était exactement comme d’habitude, l’accueil des chevaux et cavaliers excellent. Beaucoup de gens ont pu regarder les épreuves en live sur internet, c’est extra. Nous avons reçus des dizaines de messages d’encouragement et de félicitations, cela nous a beaucoup touché, merci infiniment.


Abstraction faite de l'épidémie de coronavrius, comment envisagez-vous/envisagiez-vous la suite de la saison ?


Sincèrement il est maintenant difficile de faire abstraction de la pandémie et tout devient vraiment flou quant à la saison à venir. En général, avec l’ensemble de mes chevaux, nous élaborons un plan prévisionnel sur le principe en début d’année mais je reste très à l’écoute de leurs besoins, de leur état de forme physique et mentale pour décider en temps voulu des concours auxquels nous prendrons part. Duke of Swing est bien sur monté par sa propriétaire la princesse de Thaïlande, fille du roi Rama X, lorsqu’elle séjourne en France. Cela reste la priorité même si elle souhaite que je sorte le cheval en concours afin qu’il prenne de l’expérience en attendant qu’elle se sente prête à concourir elle même avec son cheval. Le plan de concours dépend donc d’une part évidemment de la volonté de la propriétaire (qui souhaite souvent que je participe avec Duke of Swing aux mêmes compétitions que son cheval de Petit Tour Champion d’Asie 2019 : Prince Charmant) mais aussi de la Fédération Française d’Equitation qui doit gérer la répartition des places entre tous les cavaliers français. Plusieurs CDI4* étaient donc en prévision mais pour le moment et jusqu’à nouvel ordre nous rentrons à la maison.


Après ces résultats, la princesse thaïlandaise, propriétaire de Duke of Swing, est-elle ouverte à l'hypothèse que vous représentiez éventuellement la France lors de compétitions par équipe ?


Je ne peux pas vous répondre à la place de la princesse. Jusqu’ici, les participations de Duke of Swing à tout type de CDI à été soutenue. L’objectif est aussi de faire rayonner la place de la Thaïlande sur la scène mondiale du dressage. C’est un pays qui a déjà accueilli les championnats asiatiques cet hiver, qui y a remporté plusieurs médailles dont l’or par équipe en dressage et qui a l’ambition de se développer à l’international. Même si le cheval court actuellement sous le drapeau tricolore, il représente haut les couleurs de la Thaïlande avec ses excellentes performances en illustrant une importante démarche de développement initiée par la princesse. En ce moment, la difficulté pour nous est d’avoir des sélections dans les CDI. En effet, bien que nous ayons gagné notre place dans le Groupe 2 accordant l’accès au CDI4* notamment, la FFE donne la priorité aux couples susceptibles de participer aux JO de Tokyo. Nous comprenons cette démarche mais évidemment aux vues des récents scores de Swing, nous avons l’ambition de participer à de beaux concours. C’est pourquoi nous avons sollicité l’organisateur de Dortmund afin de recevoir une invitation puisque la France ne s’était vue attribuer que deux places déjà dédiées à Marc Boblet et Jean-Philippe Siat. Nous étions sur liste d’attente et le désistement d’un cavalier à la dernière minute (mercredi après midi) nous a permis d’avoir accès à la compétition. Je pense que c’est une bonne chose puisque Swing a signé la meilleure performance tricolore du week-end et participe à ramener des classements pour la France. C’est important pour l’image de notre pays et dans une réflexion à plus long terme. C’était une compétition difficile avec de nombreuses stars, plusieurs cavaliers olympiques et deux juges 5* mondialement reconnus. Cela marque des points pour nous tous, cavaliers français.


Les Jeux Olympiques de Tokyo sont-ils une source de motivation ou Duke of Swing a-t-il vocation a évoluer rapidement avec sa propriétaire ?


Duke of Swing appartient à 100% à la Princesse Sirivannavari. Or, pour concourir aux JO, les chevaux doivent avoir été enregistrés auprès de la FEI avant le 15 janvier comme ayant au moins 1% de propriété identique à la nationalité du cavalier. Quelles que soient nos performances passées et futures, les JO ne sont donc pas en ligne de mire. Dès l’achat de Duke of Swing (avant le début de notre collaboration avec la princesse) l’objectif a été de lui fournir un cheval de Grand Prix performant. Pour le moment, le couple s’entraîne à la maison. En attendant qu’ils soient prêts à concourir ensemble ce qui est clairement l’objectif final, Duke of Swing prend du métier car même s’il a treize ans cette année, il n’a quasiment pas d’expérience internationale au niveau du Grand Prix. Je suis très reconnaissante que la princesse m’ait choisie pour préparer son cheval et je vais continuer de faire de mon mieux pour l’aider à atteindre ses objectifs.


Les Jeux Olympiques vous semblent-ils en danger ?


Si le Japon semble confirmer sa volonté de maintenir l’événement, et je souhaite de tout cœur ce dénouement heureux pour le sport, je m’inquiète du manque de préparation des athlètes qui risquent de ne pas pouvoir concourir d’ici cet été. Évidemment la santé des populations passe avant tout et c’est pourquoi les recommandations des professionnels de santé devront être prises très sérieusement pour espérer venir à bout de ce virus le plus rapidement possible. Nous allons continuer à nous entraîner dans l’ombre pour espérer revenir plus forts le moment venu.


crédit photo : Digishots

GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg
29.jpg

ANNONCES

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2018  Mentions légales