top of page

Camille Judet Chéret : "le travail engagé depuis Compiègne a vraiment payé"

Leurs quelques jours passés sur le CDI néerlandais de Geesteren peuvent être résumés simplement : deux records personnels et des reprises à 71.283% et 72.149%. 5 mois après les débuts en internationaux, c'est donc à nouveau en Hollande que Camille Judet Chéret et son Herelja Higgins franchissaient cette semaine un nouveau cap ; une trajectoire aussi rapide que spectaculaire qui les met au cœur de toutes les attentions et renforce leur statut de prétendants à l'équipe de France.

Sur la route du retour, Camille Judet Chéret confiait hier à Dressprod "je suis ravie car Higgins a présenté deux reprises très homogènes. Le travail engagé depuis Compiègne a vraiment payé, il s'est renforcé : nous avons travaillé la qualité des allures, de la rectitude, du rassembler et je pense qu'il a mûri et gagné en confiance, en sérénité, en sûreté dans les exercices. Nous avons aussi réfléchi à un planning de détente en concours vraiment structuré qui a bien fonctionné, avec un cheval qui a fini ses deux épreuves dans le calme et quasi pas un poil mouillé malgré la très forte chaleur. Je pense que nous avons renforcé nos points forts sur le piaffer et le passage notamment, en particulier sur le Grand Prix Spécial, avec à la fois beaucoup de puissance mais aussi la tranquillité. Je crois que nous avons montré de vrais progrès sur tous les mouvements, des allongements au trot et des appuyers en progrès ainsi qu'un travail au galop amélioré dans la qualité du rassembler. Il me semble que l'impression générale était très bonne : il a d'ailleurs été évalué par de nouveaux juges qui ne l'avaient jamais vu avec, parmi eux, trois juges 5 étoiles. C'était donc intéressant d'avoir un œil neuf. C'est un résultat qui fait plaisir, même s'il y a encore des choses à améliorer, mais c'est encourageant pour la suite".



Hasard du calendrier, le couple de Pamfou Dressage réalisait ses performances au moment même où la Fédération Française d’équitation communiquait ses listes olympiques " A cheval pour Paris" ; une présélection très, très, resserrée. Si l'introduction du communiqué fédéral stipulait : " La Fédération française d’équitation dévoile les longues listes des cavaliers et chevaux parmi lesquels seront sélectionnés les couples qui représenteront la France lors des Jeux olympiques et paralympiques de Paris " ; on peut croire, qu'en dressage au moins, cette liste sera amenée à être renforcée comme en témoignait le cercle plus élargi des couples qui participaient au regroupement fédéral organisé à Lamotte Beuvron du 8 à 10 avril où, outre la cavalière de Pamfou Dressage, Alexandre Ayache, Morgan Barbançon (ndlr : excusée en raison de sa participation à la Finale Coupe du Monde d'Omaha), Pauline Basquin et Corentin Pottier, on retrouvait aussi : Maxime Collard, Stéphanie Brieussel, Jessica Michel Botton, Arnaud Serre, Marc Boblet, Guillaume Lundy et Bernard Bosseaux. Laurent Gallice, conseiller technique, en charge du dressage depuis début 2023, déclarait d'ailleurs à l'époque : "nous voulons créer une dynamique de groupe et que chacun prenne conscience qu’il a sa place au sein du collectif". En voilà donc quelques uns qui auront eux aussi à cœur ces prochains mois de trouver le chemin pour pouvoir s'exprimer et participer à l'objectif partagé d'avoir à Versailles l'équipe de France la plus à même de performer et d'accéder, au moins, à la Finale par équipe : le Grand Prix Spécial.


crédit privée : coll privée



childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page