top of page

Absence de Corentier Pottier dans la sélection de Riesenbeck : entre explications & perspectives ...

Alors que depuis le début de l'après-midi le petit monde du dressage français est secoué par l'annonce surprise de l'absence de Corentin Pottier et son Gotilas du Feuillard dans la sélection de l'équipe de France des prochains Championnats d'Europe (voir ICI), on en sait désormais un peu plus grâce à nos confrères de Grand Prix qui réussissaient à joindre Jean Morel.

Le sélectionneur français indique ainsi : “Corentin n’a pas disputé le dernier concours sélectif, ce qui signifie qu’il serait arrivé à Riesenbeck après une pause de deux mois, ce qui me semble trop long. J’ai d’autres chevaux à former et aguerrir en vue des JO. Aujourd’hui, je considère en avoir cinq, ce qui est peu. Je voudrais en avoir six ou sept pour être sûr de pouvoir composer une belle équipe à Versailles. D’autres éléments internes à l’équipe de France entrent en ligne de compte, mais je ne les communiquerai pas". Il ajoutait ensuite "Corentin, dont je peux comprendre la déception, est toujours en course pour les JO, qui sont notre seul véritable objectif. D’ailleurs, il a bénéficié de nombreuses sélections, en Coupe du monde comme à l’extérieur.[...] nous avons collectivement décidé de sélectionner le couple pour les championnats d’Europe. Si Corentin et Gotilas étaient stables à 78%, leur présence serait non négociable, mais ils n’en sont pas encore là."


Combatif, le cavalier de Pamfou Dressage n'a quant à lui pas l'intention d'en rester là puisqu'il va engager une procédure de conciliation auprès du Comité national olympique et sportif français.


Au lendemain de l'annonce de la sélection, Corentin Pottier réagissait ce soir :


« Nous avions préparé en réponse à la sélection de l’équipe de France pour les championnats d’Europe 2023 de Riesenbeck un communiqué de presse détaillant de manière factuelle les raisons de notre incompréhension face cette décision. À la place, je préfère écrire un message qui me vient du cœur plutôt que de la tête. Le cœur, c’est ce qui nous fait nous lever tous les matins en vue des grandes échéances internationales où nous avons le privilège de représenter fièrement la France.


Le cœur, c’est ce qui nous pousse à nous dépasser, à surmonter les échecs, à nous mettre à nu en compétition. Le cœur, c’est aussi le goût du travail bien fait, c’est l’espoir du travail qui finit par payer. C’est l’exemple que nous tachons de donner en tant que cavaliers professionnels et sportifs de haut niveau à des jeunes athlètes, à des amateurs passionnés : persévérance et détermination alliées au goût de l’effort et de la remise en question, sont les clés de la réussite. Cet idéal de reconnaissance de la performance que nous défendons est fragilisé. Le cœur, c’est ce qui me pousse aujourd’hui à écrire ce message.


La tête reste cependant bien consciente que nous devons respecter, dans la mesure du possible, la Charte du Haut Niveau qui nous interdit toute interprétation négative publique relative à notre activité en équipe de France et nous demande de respecter les sélections.

Respect ne veut pas dire approbation aveugle et absence de discernement. Nous nous limiterons aux faits.

Je tenais tout d’abord à féliciter mes coéquipiers, sélectionnés pour cette échéance si importante à un an des Jeux Olympiques de Paris. J’ai eu la chance d’en découvrir certains, de partager des moments forts avec d’autres. Nous savons tous les sacrifices, les efforts et la dévotion nécessaires pour atteindre le plus haut niveau. C’est pourquoi je tiens à les féliciter sincèrement.

J’ai eu l’espoir, en faisant la lecture des nombreuses interviews de notre sélectionneur national, que le sport et les performances sportives seraient au cœur des décisions, la Saison Sportive étant également très explicite sur les modalités de sélection.

Force est de constater, au lendemain de cette sélection, qu’une logique sportive qui semble évidente n’a pas été respectée aussi bien pour moi même, que pour Camille.

Si j’entends que la fédération ne remet pas en cause ma candidature pour les Jeux Olympiques de 2024, l’échéance des championnats d’Europe est l’objectif à part entière sur lequel repose l’intégralité de ma saison 2023. Je tiens d’ailleurs à remercier ici l’ensemble des acteurs qui se sont mobilisés depuis huit mois autour du couple que je forme avec Gotilas dans cet objectif commun.

Il n’est pas question ici de deception ou d’égo, il me semble simplement préjudiciable au sport de négliger la Saison Sportive de façon arbitraire.

J’ai entamé une procédure de conciliation auprès du Comité National Olympique et Sportif Français, l’organisme compétent en matière de sélections nationales afin d’inviter un acteur neutre à se pencher en détail sur la situation. Plus encore que de faire changer une sélection déjà rendue officielle par la FFE, j’espère que ma démarche permettra d’éviter qu’une situation telle que celle ci, à même de détruire un sportif, ne se présente à nouveau dans le futur, tant pour nous que pour d’autres athlètes français.

Pour l’heure, je m’estime chanceux que Gotilas soit en pleine forme et prêt pour de nouvelles aventures. C’est évidement mon absolue priorité.

Nos remerciements vont particulièrement à vous tous, si nombreux, à avoir manifesté soutien, surprise et déception. »



source : Grand Prix / crédit photo : Rose Harang

Comments


childéric janvier 2024.jpeg
la collection 2024.jpeg
encart haras de la gesse janvier 2022.gif
ENCART FAVEREAU NOV 2022.jpg
HARAS DU COUSSOUL 2024 DEF.gif
pixio octobre 2023.jpg
EquitStore DressProd.gif
encart haras du feuillard dec 2022.gif

ÉGALEMENT DANS L'ACTU

bottom of page