Morgan Barbançon : Habana a tout pour être mon cheval des JEM 2022 et des JO de Paris 2024


Morgan Barbançon et Habana Libre A remportaient le week-end dernier le Championnat de France des 7 ans. Aujourd'hui à la tête de l'équipe de France avec ses deux chevaux, Sir Donnerhall II et Bolero, la cavalière fonde aussi de grands espoirs avec son jeune prodige. Sa saison 2019, ses projets pour 2020, les Jeux Olympiques de Tokyo, la Finale Coupe du Monde de Las Vegas, les Jeux Olympiques de Paris : Morgan Barbançon a résolument le regard droit devant. Rencontre.

Vous venez de remporter le Championnat de France des 7 ans. Habana Libre A a enregistré une progression fulgurante depuis le début de l'année. En quoi a-t-il évolué et quels sont ses points forts ?

Je trouve que ce cheval n'a aucune faiblesse. Son vrai point fort est cependant son mental d'acier. Il a vraiment envie de se battre. J'ai récupéré Habana il y a un an, c'était le cheval de ma sœur Alexandra. Nous l'avons acheté à la fin de ses 4 ans. Elle l'a d'abord monté pendant deux ans et très bien préparé sur les bases. Nous l'avons ensuite confié quelques mois à Diederik van Silfhout. Ma mère a ensuite souhaité que je le monte. Quand il est arrivé dans mon piquet de chevaux, il était assez stressé et tendu, il nous a donc fallu un temps d'adaptation. En début de saison, je le pensais prêt pour aller sur le CDI d'Ornago, mais il a fait pas mal de fautes et nous sommes sortis à 72/73 %, ce qui était encore loin des presque 80 % que nous obtenons désormais. La progression a donc été très forte, grâce à son mental. Je le travaille pour ce que ce soit un jeu pour lui, j'essaie de mettre le moins de pression possible pour qu'il ait envie de travailler. Il a toujours la volonté d'aller vers l'avant, avec des postérieurs très puissants ce qui peut parfois le mettre sur les épaules si on le pousse trop, mais il a beaucoup de force. Avec le travail que nous menons, il s'assoit beaucoup plus dans le galop, ce qui permet de venir alléger ses antérieurs et gagner en expression.

Quels sont vos objectifs avec lui ?

Je souhaite le mettre sur le Petit Tour l'année prochaine. Je n'ai pas du tout l'intention de le préparer pour le Grand Prix en 2020. Je vais continuer le travail de base, toujours comme un jeu. Il a un talent exceptionnel pour tout ce qui est piaffer et passage, ce n'est donc pas quelque chose sur lequel je vais me focaliser pour le moment. Mon but est donc de faire une bonne saison de Petit Tour, de finir peut-être avec un peu de Medium tour s'il est prêt. L'objectif serait de l'avoir prêt pour les Jeux Mondiaux de 2022.

Black Pearl et Deodoro semblent eux aussi avoir bien progressé ?

La saison m'a permis d'énormément apprendre à connaitre ces 2 chevaux. Black Pearl était probablement très stressée par le passé et je pense que ça lui restait en tête. Elle avait donc du mal à assimiler le travail. Avec douceur, beaucoup de temps et un vrai travail de la base, j'ai retrouvé une jument très disponible. Elle reste délicate, avec un galop très difficile s'il n'est pas bien préparé. Au Mans, elle est restée un peu timide, les résultats sont donc moins bons que sur le CDI de Nice où elle s'était vraiment lâchée, surtout dans l'Inter II. J'ai eu de supers sensations, les changements de pied passent désormais facilement, sauf le week-end dernier sur l'Inter II, mais c'était de ma faute. Cette fois, je la retire du Medium Tour pour la présenter sur le Grand Prix. L'objectif est donc de l'engager d'ici la fin de l'année.

Deodoro était quant à lui un vrai petit diable en début d'année. Je pense qu'il a pris de l'expérience en piste, si bien qu'au Mans il a pu montrer de quoi il était capable, même si je ne l'ai pas du tout poussé et que je l'ai monté un peu en sous régime : j'ai d'abord cherché son confort. Normalement nous irons sur le CDI de Malines, sur le Petit Tour, mais il est prêt pour le Medium Tour qu'il commencera l'année prochaine. Il a beaucoup de talent pour le Grand Prix mais il reste hyperactif, il faut canaliser toute cette énergie.

Au cours des derniers mois j'ai aussi réfléchi à mes méthodes de travail, comment travailler mes chevaux en concours. Nous avons trouvé la solution de les monter 2 fois avant l’épreuve. Je travaille donc 30-40 min, 2h/2h30 avant l'épreuve, et je répète tous les exercices. Je reprends 20 min avant l'épreuve, comme ça les muscles sont déjà chauds et préparés. Je ne fais alors que du travail de base et des transitions. C'est une méthode qui leur convient bien et qui fonctionne.

Vous serez la semaine prochaine au départ de l'étape de Lyon de la Coupe du Monde. Espérez-vous vous envoler pour la Finale de Las Vegas ?

A Lyon, je tente de faire d'une pierre deux coups avec Gus : gagner des points pour espérer décrocher une qualification individuelle pour les JO de Tokyo et engranger des points pour se qualifier pour le Finale Coupe du Monde à Las Vegas : c'est un concours que j'adore pour y avoir participé en 2015 avec Painted Black. Après Lyon, j'irai à Madrid, Salzburg et Malines.

Vous êtes actuellement 3 ème du classement permanent du groupe B de la FEI dont le 1er décrochera une qualification pour les JO de Tokyo. Comment abordez-vous les semaines qui nous séparent de la fin de période de qualification ?

Je suis 3 ème. Les deux premiers sont ex-æquo pour le moment. La qualification me parait jouable car nous sommes très proches: un seul point nous sépare actuellement ! J'aime prendre les choses sereinement, je ne me dis donc que si ça doit se faire, ça se fera. Je suis bien sûr dans l'optique de faire de mon mieux, je ne peux donc pas faire plus. Sir Donnerhall a été dans une forme exceptionnelle cette saison et constant dans ses résultats, il a fait ce qu'on attendait de lui, j'ai vraiment pu compter sur lui. En ce moment, il fait encore des progrès dans le piaffer qui reste notre point faible, même si nous récoltons parfois des 7. Notre travail au galop nous permet d'obtenir des 7.5/8 un peu partout et même des 8.5 dans le zig/zag et les pirouettes au galop qui sont coefficient 2. Avec Dorothee Schneider et Morten Thomsen, nous avons décidé de moins nous focaliser sur le piaffer et de travailler davantage ses points forts ; un choix qui s'est avéré judicieux car j'ai gagné 3% par rapport à l'année dernière. Avec moins de pression sur le piaffer, il s'est de lui-même amélioré grâce au travail des autres exercices.

En plus de Dorothee Schneider, pourquoi faire désormais aussi appel à Morten Thomsen ?

Justement car c'est un spécialiste du piaffer, mais c'est aussi un éthologue. Je veux aller chercher un peu plus loin dans le problème et notamment comprendre pourquoi Sir Donnerhall n'aime pas cet exercice. Morten a des approches un peu différentes, en travaillant davantage les transitions, avec des exercices au sol. Gus est un étalon, très dominant. Dire non au piaffer c'était aussi une façon de montrer sa dominance. Il était donc important de reprendre le dessus pour avoir un respect mutuel.

Vous présentez en ce moment 5 chevaux en compétition. Des petits nouveaux sont-ils à attendre l'année prochaine ?

J'ai aussi une jument de 5 ans, mais je ne sais pas si je la sortirais en compétition l'année prochaine. C'est une fille de Johnson par Houston, la sœur d'Eddieni, désormais monté sur le Grand Prix par Patrik Kittel. Sa sœur n'a malheureusement pas les 4 grandes balzanes blanches. C'est une superbe jument, je ne pense pas qu'elle corresponde à ce qui est recherché dans les jeunes chevaux, mais je suis sûre que ce sera une jument de Grand Prix. Elle a une vraie facilité à s'asseoir, est très active dans les postérieurs et se tient déjà très bien.

Dans un peu plus de 4 ans, Paris accueillera les Jeux Olympiques. Quels sont aujourd'hui les chevaux avec lesquels vous espérez être en mesure de participer à l'événement ?

Définitivement Habana. Deodoro aussi car on ne sait jamais, il peut toujours se passer quelque chose, mais je mise davantage sur Habana. Je pense que c'est un cheval qui va faire parler de lui.

La FEI testera à Londres un nouveau Grand Prix Court. Êtes-vous favorable à la réduction du format de l'épreuve et pourquoi ?

Je trouve le nouveau texte proposé très bien car il y a toujours les grands appuyers au trot qui sont une des jolies parties du Grand Prix. Il y a toujours le zig/zag, les pirouettes, les changements de pied au temps sur la ligne du milieu. Une reprise plus courte peut être plus intéressante pour le public, ce nouveau texte semble donc un bon compromis. Je l'ai déroulé avec Gus à la maison et il semble très bien dessus. Je ne serai cependant pas à Londres car ce concours ne compte pas pour le classement olympique.

Comment envisagez-vous votre saison 2020 ?

Je pense relancer mes jeunes au Mans en février, puis me rendre sur le CDI 5* de Doha au Qatar. J'aimerai également aller à Ornago et espérons la Finale Coupe du Monde. Entre temps, je participerai aussi aux Grands Nationaux. J'ai la chance d'avoir 3 chevaux de Grand Prix, je peux participer à davantage de concours sans trop les solliciter.

Quelles sont aujourd'hui vos activités ?

Je me suis professionnalisée. Je suis installée à Genève, où je prépare tous mes chevaux. J'ai aussi quelques élèves, j’organise des stages et je prends beaucoup de plaisir à transmettre ma passion. J'ai eu la chance d'avoir de grands entraîneurs, je souhaite maintenant à mon tour transmette tout ce que j'ai appris.

Je propose également de la valorisation de chevaux que je prends au travail, mais aussi de l'achat/vente de chevaux. Mon site internet vient tout juste d'être terminé (www.morganbarbanconmestre.com), ce sera l'occasion pour que les gens sachent qui je suis vraiment. J'ai une écurie, c'est mon métier et je gère tout toute seule. J'ai dressé moi-même tous les chevaux qui composent mon piquet et ce n'était pas des chevaux faciles ... Sorti des Championnats du Monde des 6 ans, Sir Donnerhall savait tout juste faire un changement de pied de chaque côté. Je les ai tous dressés de A à Z. Mon but est donc désormais de dresser des chevaux jusqu’au Grand Prix, de les rendre facile, pour qu'ils puissent ensuite être aussi montés par d'autres cavaliers.

Crédit photo : DR

#MorganBarbançon #SirDonnerhallII #Bolero #HabanaLibre

GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg
29.jpg

ANNONCES

50.gif
ekestrian.jpg

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2018  Mentions légales