Qualification en individuel pour les JO de Tokyo: comment ça marche ?


Si la France voyait s'envoler à Rotterdam ses espoirs d'être représentée par équipe aux Jeux Olympiques de Tokyo ; l'Hexagone pourrait tout de même fouler la piste tokyoïte et décrocher une qualification en individuel :

  • avec un binôme français parmi les deux meilleurs couples du Groupe B de la FEI au 31 décembre 2019 ; un classement permanent qui prend en compte les 4 meilleurs résultats du 01/01/2019 au 31/12/2019. (voir ICI)

  • en prenant la tête du classement olympique permanent (hors cavaliers issus des pays déjà qualifiés voir ICI)

A noter : toute place individuelle est attribuée à la nation et non au couple qui permet son acquisition.

Dans le Groupe B, dont fait partie la France, le Portugal ayant déjà obtenu à Rotterdam sa qualification par équipe, ce sont, entre autres, les résultats de couples luxembourgeois et autrichiens qu'il faudra surveiller, et notamment :

  • Ulrike Prunthaller et Bartlgut's Quebec, actuellement 62 èmes du classement mondial et en tête du Groupe B ; un couple qui prenait la 4 ème place du Grand Prix du CDI 4* de Donaueschingen à 72,478 %

  • Nicolas Wagner et Quater Back Junior, 54 èmes de la ranking FEI et habitués aux 72/73 % sur le Grand Prix

  • Victoria Max Theurer et Benaglio, encore peu expérimentés à ce niveau de compétition mais avec déjà 2 fois 72 % au compteur

Du côté du classement olympique permanent, il faudrait aussi garder à l’œil Inna Logutenkova et Fleraro pour l'Ukraine et Henri Ruoste et Rosetti pour la Finlande.

La bataille semblera donc se jouer à plus de 72 %.

Actuellement 5 èmes du Groupe B, Morgan Barbançon et Sir Donnerhall II sont aujourd'hui le couple français dans la position la plus favorable.

Procédure complète de qualification ICI


childéric2.jpg
bandeau la collection3.jpg

CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

également dans l'actu