Monique Marini : nous espérons avoir cette année Charlotte Dujardin et Carl Hester


J- 35 avant les Internationaux de Dressage de Compiègne ! Entre bilan des éditions précédentes, cavaliers attendus et nouveauté, Dressprod fait le point avec Monique Marini, la présidente et organisatrice du concours ; une cavalière et chef d'orchestre passionnée.

Monique Marini, accompagnée de Raphaël Saleh, le Président du jury

- Le concours de Compiègne fête cette année son 9 ème anniversaire. Quel regard portez-vous sur les éditions précédentes ?

Nous avons débuté avec le circuit du Grand National. Ensuite, nous avons évolué vers un premier CDI jeunes en 2010. En 2011 nous avons organisé un CDI3*; en 2015 un CDI4* et depuis 2016 un CDIO5*. Nous sommes vraiment heureux d'avoir réussi à développer un tel événement sur lequel nous avons déjà accueilli les meilleurs cavaliers de la planète comme Hans Peter Minderhoud, Patrik Kittel, Cathrine Dufour, Diederik van Silfhout , Helen Langehanenberg, Adelinde Cornelissen, Patrick van der Meer, Juliette Ramel ou encore Carl Hester, Laura Graves, Shelley Francis, Karen Perry-Glass.

-A quoi attribuez-vous votre réussite et la sollicitation des meilleurs cavaliers internationaux pour ce concours ?

Tous les terrains du stade équestre de Compiègne ont été refaits et fibrés. Nous savons que les cavaliers apprécient les sols de qualité pour leurs chevaux. Nous avons également des boxes en dur qui permettent d'accueillir les chevaux dans les meilleures conditions. Nous avons enfin toujours souhaité instaurer un esprit familial, amical, et je pense que les cavaliers le ressentent également. Nous sommes professionnels dans notre organisation, mais ça ne nous empêche pas d'être conviviaux. Le CDIO de Compiègne est aussi le travail d'une équipe soudée avec un excellent directeur technique en la personne de Dominique Carton. Nous ne sommes pas nombreux à travailler sur l'organisation, mais nous avons de nombreux bénévoles le jour J, tous très engagés.

La ville de Compiègne a aussi fait beaucoup pour l’évolution de son stade équestre, avec la construction de nouveaux boxes en 2016 (un investissement conséquent qui nous permet de compter sur 102 boxes supplémentaires en dur) et la réfection en 2017 de tous les terrains.

-Quelles sont les nouveautés de cette édition 2019 ?

Cette année, nous accueillons à nouveau des épreuves 7 ans. Nous les avions déjà organisées il y a deux ans et espérons qu'elles permettront aux cavaliers de participer au concours avec leurs chevaux en préparation pour le Petit Tour. Peut-être découvrirons-nous à Compiègne quelques-unes des stars de demain !

-En 2016, Compiègne accueillait son premier concours Coupe des Nations. Pourquoi avoir souhaité organisé une étape du circuit de la FEI ?

Nous avions inscrit au calendrier de la FFE un CDI5* et avions demandé à la Fédération Française d'Equitation de nous accorder le "O” de Officiel, ce qu’elle a fait. La FEI nous a ensuite demandé si nous souhaitions faire partie du circuit Coupe de Nations, ce que nous avons accepté avec grand plaisir.

-Quel message adresseriez-vous à un spectateur qui hésiterait encore à venir vous rendre visite du 16 au 19 mai ?

Cette année, même si tout dépend toujours de la santé des chevaux, nous espérons avoir Charlotte Dujardin et Carl Hester. Helen Langehanenberg a quant à elle déjà confirmé sa présence. J'espère que Patrik Kittel sera également là, car c'est un cavalier que j'apprécie beaucoup, toujours très aimable et avec un excellent état d'esprit.

-Quels sont vos projets pour le CDI de Compiègne ?

Nous avons toutes les infrastructures pour continuer de nous développer y compris pour accueillir des échéances. Il faut cependant boucler les budgets, l'argent est le véritable nerf de la guerre. Nous avons de fidèles partenaires financiers qui nous suivent, comme le Crédit Mutuel Nord Europe, notre soutien financier principal, mais aussi des sociétés comme Acary, Barriquand, Brezillion, Cagna, Eiffage, Engie, Indigo, Eurovia, Paprec, le groupe Suez, Loiseleur Paysage ou encore le joaillier Mauboussin, et des hôteliers comme Campanile, Kyriad, Mercure et T'Aim Hotel. Le travail sur l’organisation de la compétition commence dès le mois de septembre 2018.

Plus qu'un projet, notre souhait est que les fédérations des nations invitées sur le CDIO5* nous mettent le plus possible d’équipes premières.

Crédit photo : agence Ecary


GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg
29.jpg

ANNONCES

50.gif
ekestrian.jpg

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2018  Mentions légales