Les Pays-Bas à l'heure de la reconstruction


Absent des podiums par équipe aux Jeux Olympiques de Rio comme aux Jeux Mondiaux de Tryon, le dressage hollandais peine depuis quelques années déjà à se trouver une véritable locomotive : Totilas, Parzival, Salinero permettaient en effet aux Pays-Bas, à leurs époques respectives, de faire partie des nations dominantes de la discipline.

Face à une équipe d'Allemagne intouchable et à son organisation qui a depuis longtemps fait ses preuves, face également à la concurrence de plus en plus sévère des États-Unis, de la Suède, du Danemark ou encore de la Grande Bretagne, le modèle néerlandais travaille aujourd'hui sur sa reconstruction.

Interrogé notamment sur la préparation des Jeux Olympiques de Tokyo, le nouvel entraîneur national, Alex Van Silfhout, déclarait dans les colonnes du site hollandais horses.nl « il y a beaucoup de pression parce que les médailles n'arrivent pas. Mais je ne vais rien précipiter. Si vous voulez aller plus vite que le cheval, vous détériorez les choses. Ce n'est pas ce que nous voulons ».

Le développement de la cohésion et de l'esprit d'équipe est également au programme avec notamment la réunion des différentes équipes toutes les 2 à 3 semaines.

Le meilleur couple néerlandais, Edward Gal et Glock's Zonik, pointe actuellement à la 9 ème place du classement mondial ; un classement où les Pays-Bas comptent 12 couples dans le Top 100, contre 19 pour l'Allemagne.

Edward Gal et Glock's Zonik, Tryon 2018

source : horses.nl / dressprod.com


GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg

CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

également dans l'actu

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2020