CHEVAUX DE DRESSAGE A VENDRE

Tarif annonce : 15€ / le trimestre

GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg
29.jpg

Anne Sophie Serre :  Addict pourrait être le prochain cheval de Grand Prix d'Andreas Helgstrand


La nouvelle tombait hier : Addict de Massa, prometteur étalon de Grand Prix de 8 ans, Join Me de Massa, championne de France des 4 ans et Dionysos de Massa, vice-champion de France des 4 ans, quittaient la France pour rejoindre le Danemark et les écuries d'Andreas Helgstrand. De Bretonne à Vodskov, Dressprod revient avec Anne Sophie Serre, mais aussi avec Andreas Helgstrand sur ce mercato peu banal.

-L'annonce de la vente de vos 3 chevaux a été surprenante. Qu'est-ce-qui a motivé cette décision ?

Avec Sylvain Massa et Anne Sophie de la Gatinais, nous avions décidé de nous axer un peu plus sur le commerce. A l'élevage, nous avons entre 300 et 350 chevaux. Certaines années 70 poulains sont nés. Il y a quelques mois, Sylvain a demandé à Vincent Guilloteau, que nous connaissons bien et qui est un ami, de s'occuper de cette partie commerce. Évidemment, les premiers contacts se font toujours sur les chevaux les plus visibles. La première touche a donc été pour Addict. Vincent lui a montré et Andreas est venu en octobre. Il l'a essayé et a également vu les jeunes chevaux. Sans surprise, Join Me et Dionysos lui ont tapé dans l’œil. Nous nous sommes dit que c'était aussi une opportunité pour l'avenir. Sportivement c'est une décision difficile, mais avec le recul nous n'avons vraiment aucun regret car nous savons que ce sont des chevaux qui vont favoriser la visibilité de notre travail comme celui de l'élevage Massa et que nous les reverrons à haut niveau : ils vont devenir de vrais ambassadeurs. Ces ventes donneront peut-être envie à d'autres cavaliers d'acheter des chevaux lusitaniens ou des croisements. Andreas a d'ailleurs dit qu'il ne manquerait pas de revenir. Je pense, de toutes manières, que ces ventes sont positives pour tout le monde, qu'elles mettent un peu plus l'élevage français en lumière, qu'elles montrent qu'en France on est capable de produire et d'élever d'excellents chevaux, qu'on a les cavaliers capables de les dresser jusqu'au haut niveau, suffisamment pour que des cavaliers comme Andreas viennent les chercher. Pour toute la filière, c'est à mon sens une belle opération.

-Addict pourrait donc être le cheval avec lequel Andreas Helgstrand ferait son retour sur le Grand Prix ?

Oui, exactement. Nous avons passé 6 jours chez lui et bien qu'il ait un piquet de chevaux exceptionnels, son équipe le pousse à remonter le Grand Prix. Il ne veut cependant le refaire qu'avec un cheval qu'il estime au-dessus du lot. Quand il a monté Addict, il a tout de suite pu réaliser tous les mouvements, sans la moindre difficulté. Il a été conquis par son piaffer et sa facilité. Il nous a dit se sentir très bien avec. Nous l'avons vu évoluer tout au long de la semaine et l'entente entre eux est vraiment excellente. Il respecte aussi beaucoup la façon dont nous l'avons travaillé et c'est d'ailleurs pour ça qu'il nous a demandé de rester quelques jours, pour bien connaître ses habitudes.

-Avez-vous idée des cavaliers qui pourraient monter Join Me et Dionysos ?

Quand nous sommes partis, Andreas montait aussi Join Me. Il trouvait qu'elle était assez facile et très agréable à monter. Dionysos devrait faire les Championnats du Monde cette année, c'est en tous cas ce qu'il envisageait pour lui. Nous l'avons vu avec deux cavaliers différents, mais les choses peuvent évoluer durant la saison.

-Après une semaine chez Andreas Helgstrand, quel bilan tirez-vous de cette expérience ?

Son fonctionnement est sensiblement le même que le nôtre, l'échelle est cependant différente car il a plus de 300 chevaux au travail. Tout s'enchaîne parfaitement, ils prennent le temps de s'occuper des chevaux, les infrastructures et les conditions de travail sont excellentes et permettent un travail du cheval vraiment optimum.

-Avez-vous pensé lui présenter vos autres chevaux de Grand Prix Ultrablue et Vistoso ?

Non pas du tout, nous ne lui avons pas présenté, pas plus qu'Actuelle. L’intérêt d'Andreas se portait avant tout sur Addict. Nous avons aussi souhaité garder des chevaux pour le sport et continuer à représenter l'élevage à haut niveau.

-Quel regard portez-vous sur le projet fédéral dévoilé hier ?

De nouveaux critères ont été mis en place. Ils vont demander beaucoup d'efforts de la part de tout le monde et nécessiter une progression de tous les couples pour espérer décrocher un billet pour les Championnats d'Europe de Rotterdam. Il est nécessaire que le niveau augmente et l'avenir nous dira si ces mesures ont porté leurs fruits.

-Votre saison de concours avec Ultrablue et Vistoso commence-t-elle à se dessiner ?

Nous redémarrerons à Nice, puis peut-être sur le Grand National de Jardy et le CDI de Saumur. Nous verrons. Pour le moment, nous continuons de travail au calme et nous avons toujours la volonté de progresser.

***

Interrogé hier par Dressprod, Andreas Helgstrand ne cachait lui non plus pas son enthousiasme pour ses nouvelles recrues. Il nous déclarait ainsi : « je les ai achetés car je crois vraiment qu'ils sont de grande qualité. Je pense d'ailleurs qu'ils ont tous un véritable potentiel pour le Grand Prix en international », avant de préciser « je les monte moi-même. Ils sont très bien dressés et facile à monter ».

#AnneSophieSerre #AndreasHelgstrand

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2020