Rechercher

JEM : l'Allemagne en Or, les États-Unis en Argent, le Royaume-Uni en Bronze ( vidéos d'Isabe


L'édition 2018 des Jeux Mondiaux, organisés pour la seconde fois de leur histoire sur le sol américain, n'aura toujours pas échappé à l'hégémonie allemande.

3 ème couple à s'élancer dans le second groupe du Grand Prix, Cosmo et Sonke Rothenberger déroulaient une reprise sans faute qui leur permettait de dépasser pour la première fois de leur carrière la barre symbolique des 80 %. Ils quittaient la piste de Tryon, devant un public conquis, avec une reprise notée à 81.444 %. Dernière allemande à prendre le départ, Isabell Werth participe ici à la seconde échéance de sa carrière associée à Bella Rose. Longtemps écartée de la compétition, la fille de Belissimo M a pourtant retrouvé son meilleure niveau, produisant une reprise que personne ne saura surpasser. Plus sereine que sur le CDI 4* de Fritzens, Bella Rose présentait un travail remarquable notamment au piaffer et au passage, même si les deux pirouettes semblaient plus difficiles. Elles quittent la piste avec une note de 84.829 %, soit la meilleure performance de leur carrière.

Dernière concurrente à s'élancer, Laura Graves n'avait pas le droit à l'erreur : au coude à coude avec la Grande Bretagne, une contre-performance aurait pu priver les États-Unis de l'argent par équipe. Oui mais c'était sans compter sur le talent de Laura Graves qui présentait hier une reprise absolument maîtrisée avec un Verdades plus serein qu'à Paris. Si le fils de Florett As pourrait toujours prendre davantage de poids sur ses hanches dans ses piaffers, la qualité de ses appuyers, de ses allongements et la connexion évidente avec sa cavalière permettaient au couple de s'inviter à la seconde place du Grand Prix et assurant l'argent par équipe. Bilan : une reprise à 81.537 %.

La surprise est finalement presque venue de la Grande Bretagne et de sa 3 ème place par équipe. Si Carl Hester et Charlotte Dujardin s'étaient confrontés aux autres cavaliers internationaux en 2012, s'imposant notamment face aux allemands sur leur terres, la stratégie adoptée cette année avec leur deux jeunes chevaux était bien différente. Ils privilégiaient en effet les concours internationaux britanniques, traditionnellement moins courus. Pas faciles donc de savoir avant Tryon quelle serait l'issue face une concurrence plus féroce. Carl Hester présentait hier un Hawtins Delicato parfaitement en confiance, obtenant une moyenne de 77,283%, conforme aux points enregistrés cette saison. Mais c'est probablement Charlotte Dujardin et MSJ Freestyle qui étaient les plus attendus, tant leurs performances étaient susceptibles de faire basculer le classement. Si la fille de Fidermark éprouve encore un manque d'aisance dans certaines transitions passage, piaffer, passage, son énergie et ses allongements hors du commun, lui permettaient de décrocher un joli 77.764 %, s'imposant encore face à leur mentor. Le Royaume-Uni s'empare ainsi de la médaille de bronze par équipe.

La 4 ème place revient finalement à la Suède. Après une reprise à plus de 75 % mercredi pour la jeune Juliette Ramel et son crack Buriel KH, la Suède alignait hier ses deux dernières cartouches. Alors que Therese Nilshagen et Dante Weltino décrochaient un solide 76.009 %, Patrik Kittel participe lui aussi à sa première échéance avec sa jeune jument née en Suisse. L'élégante Well Done de la Roche réalise la meilleure performance suédoise avec 78.199 %.

Longtemps leader de la discipline avec l'Allemagne, le dressage néerlandais doit aujourd'hui contenter d'une modeste 5 ème place et subit de plein fouet l’émergence de nouvelles nations, malgré les 77.189 % de leur locomotive Edward Gal et Glock's Zonik qui peinent à vraiment titiller le haut du classement. Si Hans Peter Minderhoud et Glock's Dreamboy présentaient un travail en progrès, les modeste piaffers d'Apache et Cennin n'auront pas permis de faire décoller les poins au dessus des 72/73% : insuffisant pour prétendre aujourd'hui à un podium.

Avec les Pays-Bas à 74,55 % de moyenne, l'Espagne 6 ème par équipe à 73,39 % de moyenne et le Danemark 7 ème par équipe à 72,19 % de moyenne, le classement final des JEM illustre à lui seul le challenge que représente l'ambition d'aligner une équipe à plus de 70 %. Certaines nations, comme la Suède, l'Espagne ou le Danemark profitent d'ailleurs du bénéfice de cavaliers expatriés, et dont la structure de travail est plus propice et performante que celles qu'ils quittaient dans leur pays d'origine.

La vidéo de la reprise d'Isabell Werth et Bella Rose

La vidéo de la reprise de Laura Graves et Verdades

La vidéo de la reprise de Charlotte Dujardin et MSJ Freestyle

#JEMTryon2018

GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg
29.jpg

ANNONCES

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2018  Mentions légales