Totilas et Fürstenball, meilleurs pères des Championnats du Monde Jeunes Chevaux


Ils étaient 45 à s'affronter dans les finales 5, 6 et 7 ans, réservées aux meilleurs chevaux de leurs catégories : au lendemain des Championnats du Monde Jeunes Chevaux, la concurrence entre studbooks et étalonniers est d'ores et déjà relancée pour l'année prochaine.

Avec 14 chevaux au départ des 3 finales, soit 31% des partants, le studbook KWPN s'impose largement comme le plus représenté, même s'il ne décroche l'or qu'en 7 ans, grâce à la révélation de ces Championnats du Monde : l'étalon Glamourdale (Lord Leatherdale*Negro), monté par la britannique Charlotte Fry et propriété des écuries Van Olst.

L'Allemagne alignait tout de même 20 chevaux en finales, tous studbooks confondus, soit 44,44% des partants et remporte l'or en 5 ans et en 6 ans, grâce aux performances de Revolution ( Rocky Lee* Rouletto) et d'Avie (Don Juan de Hus*Londonderry), tous les deux propriétés du danois Andreas Helgstrand.

Du côté des origines, si Fürstenball comptait par moins de 3 produits en finales, tous en 7 ans : Fursten Look (3 ème), Heiline's Danciera (4 ème) et Nexolia Feodoro (14 ème), il doit cependant partager la tête du classements des meilleurs pères de ces Championnats avec Totilas, géniteur de Governor ( 2 ème des 7 ans), Gotilas du Feuillard monté par le français Corentin Pottier (12 ème des 7 ans) et Total Hope (9 ème des 6 ans). Don Juan de Hus, Apache ou encore Vitalis voyaient quant à eux 2 de leurs produits accéder aux finales. Enfin, du côté des pères de mères, ce sont les 2 hanovriens De Niro et Londonderry qui étaient les plus représentés, avec 3 produits chacun.


GIF-dressprod-HDLG.gif
31.gif
encard.jpg
29.jpg

ANNONCES

50.gif
ekestrian.jpg

# Suivez-nous

Instagram-orange-.png

© Dressprod 2018  Mentions légales